RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Réalisation des PDZA: l'UPA salue le lancement des travaux



LONGUEUIL, QC, le 12 juin 2012 /CNW Telbec/ - L'Union des producteurs agricoles salue l'annonce, ce matin à Longueuil, d'un protocole d'entente entre le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT) et la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) devant conduire à l'établissement de Plans de développement de la zone agricole (PDZA).

Rappelons qu'un PDZA est un document de planification visant à mettre en valeur la zone agricole d'une MRC ou d'une agglomération métropolitaine. Réalisé en concertation avec les acteurs du milieu, son objectif est de favoriser le développement durable des activités agricoles sur un territoire donné. L'introduction de PDZA dans chaque MRC, dans un contexte où il y aura neuf milliards d'habitants sur la planète en 2050, est en parfaite cohérence avec la nécessité de pouvoir compter sur le plein potentiel de chaque parcelle de terre cultivable.

« L'investissement de sommes additionnelles par la CMM, outre les fonds annoncés par le gouvernement du Québec pour soutenir la réalisation des PDZA, est une excellente nouvelle. La CMM reconnaît ainsi l'importance de l'agriculture dans l'économie et lance aujourd'hui un signal fort en faveur de son développement », a déclaré le président général de l'Union des producteurs agricoles, M. Marcel Groleau. Ce dernier s'est également dit très heureux d'entendre le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, M. Laurent Lessard, le président de la CMM, M. Gérald Tremblay, et la mairesse de Longueuil, Mme Caroline St-Hilaire, qualifier l'Union de partenaire incontournable dans l'élaboration des PDZA. Cette reconnaissance va tout à fait dans le sens des priorités et des attentes de l'organisation au regard du développement de la zone agricole. À ce sujet, la modernisation des structures de l'Union, avec ses syndicats de base calqués sur les territoires des MRC, facilitera grandement le travail en vue d'établir un partenariat solide et durable entre les mondes municipal et agricole.

L'Union voit aussi très positivement le dégel d'une partie des superficies en culture sur le territoire de Longueuil (mise en œuvre du projet pilote Éco-Territoire 21 - arrondissement de Saint-Hubert), aussi annoncé ce matin. Instaurée en 2004 pour protéger la qualité des eaux dans les bassins versants dégradés partout au Québec (modification au Règlement sur les exploitations agricoles), cette interdiction ne correspond définitivement plus à la réalité du terrain, les producteurs québécois ayant réalisé des gains environnementaux significatifs ces vingt dernières années (gestion plus rigoureuse des matières fertilisantes, pratiques de conservation des sols réduisant les risques d'érosion, utilisation plus rationnelle des pesticides, etc.). L'Union espère donc que l'expérience longueuilloise sera reproduite dans d'autres MRC et agglomérations québécoises, l'accès à l'ensemble des terres cultivables constituant un des facteurs susceptibles de réduire l'impact négatif de l'étalement urbain sur la capacité de production québécoise.

Renseignements :

Source : 

Éliane Hamel
Directrice, Service des communications
Union des producteurs agricoles