RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

De la toilette silencieuse aux douches du MAPAQ !




En 1999 Pauline Marois, actuellement chef de l’opposition, à l’époque ministre en charge, défrayait la chronique avec sa toilette silencieuse. Elle a alors demandé à Lucien Bouchard, à cette époque Premier Ministre du Québec, de faire rénover ses deux suites ministérielles situées à Québec et à Montréal. Ces rénovations auraient donc coûté entre 400 000 $ et 800 000$ selon les sources. Il s’agissait tout de même d’une salle de bain insonorisée avec une toilette de luxe ! Il est vrai que tous les ministres et députés bénéficient d’une allocation pour meubler leurs bureaux et payer leurs fournitures alors chacun fait comme il le sent !
Aujourd’hui en pleine période de compressions budgétaires, le ministère de l'Agriculture (MAPAQ) n'a pas lésiné sur la dépense au moment d'équiper ses bureaux d'une dizaine de douches, pièces maîtresses de travaux de rénovation totalisant 367 107$. Il est vrai que maintenant avec ces nouvelles rénovations, le personnel du MAPAQ dispose de dix douches de céramique drapées de rideaux aux motifs exotiques confectionnés sur mesure. À eux seuls, les rideaux de douches - à 146$ pièce - ont coûté aux contribuables 2336$ selon La Presse.
Les travaux d'aménagement en question, qui incluent la rénovation du cabinet du ministre, ont été effectués entre 2008 et 2012 à l'édifice le Deux Cent, situé au 200, Chemin Sainte-Foy, à Québec. Chacun faisant ce qu'il veut, cela a permis au MAPAQ ``de se préoccuper de l'hygiène personnelle des employés de l'État `` et tout cela avec des deniers publics alors que plusieurs producteurs sont au bord de la faillite.
``Il fallait commencer par la tête Mme La Ministre`` Il est vrai qu’avec de telles nouvelles on comprend encore mieux la lettre de Jean Garon, dans un autre contexte de dépenses somptuaires, soutenant la non-augmentation des frais de scolarité quand il écrivait à la ministre démissionnaire de l’Éducation Line Beauchamp : `` Il fallait commencer par la tête Mme la ministre``
Douche chaude, douche froide !
On finit par se rendre compte que ce soit à l’Agriculture, à la Santé ou à l’Éducation et quel que soit le parti, qu’on a perdu le contrôle. Mais alors que l’agriculture du Québec, au fil des mois, semble vivre des moments difficiles pour plusieurs cas concrets dans toutes les régions du Québec (voir le texte d’opinion sur la détresse des agriculteurs en page 20). De telles situations lèvent le cœur ! Pourrait-on dire que si ce sont des douches bien chaudes qui attendent les fonctionnaires du MAPAQ, ce sont des ``douches froides`` que subissent plusieurs producteurs ces dernières années avec des politiques agricoles inadaptées aux agriculteurs sur le terrain ?
Yannick Patelli