RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Nouveau Complexe de diagnostic et d’épidémiosurveillance vétérinaires



Saint-Hyacinthe, le 4 juin 2012. – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec et député d’Abitibi-Est, M. Pierre Corbeil, a inauguré aujourd’hui, à Saint-Hyacinthe, le nouveau Complexe de diagnostic et d’épidémiosurveillance vétérinaires du Québec, en présence du recteur de l’Université de Montréal, M. Guy Breton.
« La protection et la surveillance de la santé animale sont des notions capitales pour assurer la santé publique et la prospérité économique du secteur bioalimentaire. Les scientifiques qui travailleront au Complexe auront pour tâche d’identifier rapidement les maladies susceptibles d’affecter les animaux de manière à intervenir efficacement et à éviter qu’elles ne se propagent », a laissé entendre M. Corbeil.
Un investissement de 51,6 millions de dollars, engagé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) depuis 2006, a soutenu la construction de ce complexe et l’achat de l’équipement et du matériel spécialisés nécessaires à son fonctionnement. Les travaux qui seront réalisés au Complexe permettront d’optimiser les interventions en matière d’épidémiosurveillance et de prévention des maladies d’origine animale. Plus de 80 employés rattachés au MAPAQ et à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal uniront leurs efforts pour appuyer le travail des médecins vétérinaires et les activités des producteurs agricoles du Québec.
« Je suis heureux d’assister à la concrétisation de ce projet d’une grande importance pour la Faculté de médecine vétérinaire. Le Complexe inauguré aujourd’hui est un pas de plus en vue de stimuler la recherche qui est primordiale pour la prévention des maladies animales. En travaillant en collaboration avec le Ministère, notre expertise n’en sera que plus riche », a tenu à souligner M. Breton. Mentionnons d’ailleurs que la Faculté de médecine vétérinaire a pour mission de former la relève vétérinaire francophone en Amérique du Nord. À cet égard, le Ministère accordera cette année 41 bourses d’études totalisant 215 000 dollars à des étudiantes et des étudiants qui ont choisi d’orienter leur carrière dans le domaine des animaux de consommation.
Le ministre Corbeil a aussi rappelé l’attribution d’une aide financière de 9,8 millions de dollars au bénéfice du Centre hospitalier universitaire vétérinaire (CHUV) de l’Université de Montréal pour les exercices financiers de 2011-2012 à 2013-2014. Le CHUV est un hôpital vétérinaire complet, qui comprend l’hôpital des animaux de la ferme, l’hôpital des animaux de compagnie, l’hôpital équin et la clinique ambulatoire. Une grande part du mandat du Centre a pour objet la prévention et le traitement des maladies animales.
« La vitalité économique et la réputation du secteur bioalimentaire reposent, notamment, sur la qualité et la salubrité des produits alimentaires. Les animaux constituent le premier maillon de la chaîne bioalimentaire. Si nous voulons donner le goût du Québec et si nous voulons que l’industrie bioalimentaire continue de bien nourrir la population, nous devons nécessairement pouvoir compter sur un cheptel en santé », a précisé le ministre Corbeil.
« Des infrastructures comme celles-ci aident non seulement à veiller à la santé des animaux et par le fait même à la santé des Québécois, mais elles contribuent également à la vitalité de notre région. L’enseignement de la médecine vétérinaire trouve ses racines ici et nous en sommes très fiers puisque nous contribuons ainsi à former la relève dans ce domaine », a laissé savoir la ministre responsable de la région de la Montérégie, madame Nicole Ménard.
L’inauguration du Complexe comme l’annonce de l’aide financière consentie au CHUV s’inscrivent dans la Stratégie québécoise de santé et de bien-être des animaux « Pour UNE santé bien pensée! » mise en œuvre par le Ministère de concert avec de nombreux partenaires. On peut prendre connaissance de la Stratégie dans le site Internet www.mapaq.gouv.qc.ca/unesantebienpensee.
Pour obtenir plus de renseignements sur les laboratoires de santé animale du MAPAQ, on peut se rendre au www.mapaq.gouv.qc.ca/laboratoires.
Enfin, soulignons qu’il est possible de consulter le livre vert pour une politique bioalimentaire à l’adresse électronique suivante : www.mapaq.gouv.qc.ca/politiquebioalimentaire.
Source: Pascale Dumont-Bédard Attachée de presse Cabinet du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation