RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

"Les temps sont durs pour les travailleurs sylvicoles" - André Simard



Témiscouata-sur-le-Lac, vendredi le 1er juin 2012 – Le 23 mai dernier à l’Assemblée nationale, le ministre des Ressources naturelles et de la Faune, Clément Gignac, confirmait des compressions de 3 M$ dans le Programme de création d’emplois en forêt suite à une question du député de Kamouraska-Témiscouata et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’agriculture et d’alimentation, André Simard.
« Les temps sont durs pour les travailleurs sylvicoles. Des coupes budgétaires de plus de 20 % dans ce programme sont inadmissibles. Depuis de nombreuses années, le gouvernement tarde à annoncer les enveloppes annuelles pour les travaux sylvicoles, ce qui nuit énormément à l’embauche. C’est injuste pour les travailleurs sylvicoles disponibles à travailler en ce moment et pour nos régions où se retrouvent d’ailleurs plusieurs municipalités dévitalisées », de mentionner le député de Kamouraska-Témiscouata.
« Dans mon comté, c’est plus de 200 travailleurs sylvicoles qui verront le nombre de leurs semaines de travail réduit. Ainsi, au Groupement forestier de Témiscouata, on parle de 180 travailleurs sylvicoles et pour le Groupement forestier du Kamouraska, c’est 20 travailleurs qui seront touchés », de préciser M. Simard.
« Est-ce que le ministre Gignac est sensible au grand besoin d’emplois au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie? A-t-il mesuré les impacts sur l’approvisionnement en bois des usines? À ce que je sache, les industries forestières ne sont pas encore sorties de la crise qui sévit toujours dans nos milieux », de conclure André Simard.
Source et informations : Yvonne Tremblay | Attachée politique | Député de Kamouraska-Témiscouata |