RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Il est encore temps de protéger le maïs contre les mauvaises herbes



MISSISSAUGA, ON, le 28 mai 2012 /CNW/ - Peu importe s'ils ont semé du maïs sucré ou de grande culture, les producteurs qui ont décidé de semer leurs cultures de maïs sans herbicide ont encore l'opportunité de protéger leur rendement contre la compétition des mauvaises herbes.
"Les températures de ce printemps ont permis à plusieurs producteurs de semer leur maïs plus tôt que prévu. Par contre, permettre aux mauvaises herbes d'entrer en compétition avec l'émergence rapide de la culture affectera de rendement," dit Andrew Elgersma, gérant du marketing pour l'Est du Canada chez BASF.
Des options de contrôle des mauvaises herbes sont encore disponibles pour les producteurs qui n'ont pas appliqué un herbicide en pré-émergence. L'application d'un herbicide post-émergence peut aider à gérer les mauvaises herbes existantes, tout en fournissant un contrôle résiduel. Afin de maximiser les bénéfices de l'application, les producteurs devraient considérer l'utilisation d'un herbicide contrôlant une large variété de mauvaises herbes, tel qu'ARMEZONTM de BASF. Ce dernier a un effet fulgurant sur les graminées et les mauvaises herbes à feuilles larges, et peut être utilisé de façon sécuritaire sur le maïs sucré et de grande culture.
"ARMEZON est essentiellement un spécialiste en protection des cultures, ce qui en fait une option parfaite pour les applications post-émergence sur toutes cultures de maïs," dit M. Elgersma. "ARMEZON requiert un taux d'utilisation minime, peut être mélangé en réservoir soit avec l'atrazine ou une combinaison d'atrazine et de glyphosate pour une application flexible, et n'est pas affecté par les températures élevées au moment de l' application."
Afin de prévenir la résistance aux herbicides pour obtenir de meilleures performances, les producteurs devraient considérer l'utilisation de multiples modes d'actions dans leur application d'herbicide. L'ARMEZON mélangé en réservoir avec l'atrazine emmène 2 modes d'action des groupes 5 et 27, qui augmentera son efficacité sur les types de mauvaises herbes résistantes, incluant celles avec une tolérance au glyphosate.
"Il peut être difficile de garder les cultures de maïs sucré et de grande culture libres de mauvaises herbes," mentionne M. Elgersma. "L'utilisation d'ARMEZON, protège contre l'activité des graminées et des mauvaises herbees à feuilles larges jusqu'au stage de sept feuilles est essentielle."
ARMEZON est enregistré pour l'utilisation sur les champs de maïs-grain, de semence et sucré dans l'Est du Canada. Celui-ci offre un niveau de sécurité élevé, ainsi que les avantages d'un taux d'utilisation minime de seulement 15 ml/acre. Pour plus de renseignements par rapport à l'utilisation d'ARMEZON sur le maïs, visitez www.AgSolutions.ca.
Au sujet de la Division de la protection des cultures de BASF
Avec des ventes de 4.0 milliards d'euros en 2010, la Division de la protection des cultures de BASF est un leader dans le domaine de la protection des cultures, ainsi qu'un partenaire puissant pour l'industrie de l'agriculture en fournissant des fongicides, des insecticides et des herbicides bien établis et innovants. Les fermiers utilisent ces produits et services pour améliorer le rendement et la qualité de leurs cultures. D'autres utilisations incluent la santé publique, le contrôle des pestes au niveau structurel/urbain, les plantes artificielles et ornementales, la gestion de la végétation, et la foresterie. BASF a comme but de rapidement transformer ses connaissances en succès sur le marché. La mission de la Division de la protection des cultures de BASF est de devenir un leader mondial, d'optimiser la production agricole, et d'améliorer l'alimentation, enrichissant donc la qualité de vie d'une population mondiale en croissance. Vous pouvez trouver des renseignements sur notre site web à www.agro.basf.com ou en nous suivant sur Twitter : www.twitter.com/basfagro.
Renseignements : Andrew Elgersma BASF Canada Inc.