RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Un nouveau processus de maltage ouvre de nouveaux marchés à l'avoine



Edmonton (Alberta), le 4 mai 2012 - Une nouvelle technologie, mise au point par des scientifiques d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et appliquée par la société de biotechnologie Ceapro Inc., dont le siège social est à Edmonton, aidera à ouvrir de nouveaux débouchés commerciaux aux producteurs d'avoine canadiens. Le député James Rajotte (Edmonton-Leduc), a annoncé aujourd'hui, au nom du ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, que le gouvernement du Canada a signé une entente de concession de technologie avec Ceapro Inc. par laquelle l'avoine canadienne sera utilisée comme ingrédient dans des produits pour le soin de la peau et des produits de santé.
« Le transfert des méthodes innovatrices issues de la recherche, du laboratoire à l'application pratique sur le marché, est un élément clé du progrès de notre économie et de l'instauration de la prospérité à long terme au profit des Canadiens, a déclaré le député Rajotte. L'entente conclue aujourd'hui est un bon exemple des effets bénéfiques de la recherche publique sur le développement économique et l'innovation dans le secteur privé. »
Découvertes et nommées par un scientifique d'AAC, le D. F. William Collins, il y a quelque 25 ans, les avénanthramides sont des polyphénols naturels dotés de propriétés antihistaminiques et anti-inflammatoires et qui expliquent que les bains à l'avoine apaisent la peau qui démange. Ces molécules ne se trouvent que dans l'avoine et en très faibles quantités, facteur qui a antérieurement limité leur application commerciale. La nouvelle technologie augmente les teneurs en molécules qui peuvent être extraites, ce qui, en retour, accroît considérablement la production et la rentabilité. « Nous sommes très heureux qu'AAC ait conclu que Ceapro possède la capacité de commercialiser rapidement cette technologie, a déclaré David Fielder, directeur scientifique en chef de Ceapro. Les règles du jeu vont changer pour Ceapro, qui se trouve maintenant en position de produire les plus grandes quantités nécessaires pour alimenter de nouveaux marchés et attirer les bons partenaires. »
Le gouvernement du Canada met à profit ses antécédents d'investissement dans l'innovation agricole et l'amélioration du transfert de technologies pour mieux répondre aux besoins du secteur et aider les producteurs canadiens à profiter d'une science et d'une technologie de pointe.
Pour de plus amples renseignements sur les recherches conduites à Agriculture et Agroalimentaire Canada, veuillez consulter le site www.agr.gc.ca.
Meagan Murdoch Directrice des communications Cabinet de l'honorable Gerry Ritz