RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

820 000 $ dans un projet pilote pour contrôler le virus SRRP



LONGUEUIL, QC, le 20 mars 2012 /CNW Telbec/ - Dans le cadre du projet pilote Contrôle local et éradication du Syndrome reproducteur et respiratoire porcin (CLÉ SRRP), la FPPQ et les gouvernements fédéral et provincial ont annoncé un investissement de 820 000 $ afin d'assurer la poursuite du projet et amorcer une deuxième phase.
« La participation financière, d'une valeur de 500 000 $, du MAPAQ et du gouvernement fédéral signifie pour nous une ferme volonté du gouvernement de soutenir les initiatives porteuses pour les fermes porcines québécoises. Le projet s'inscrit également dans la vision de la FPPQ de réduire les coûts de production à la ferme grâce à l'amélioration du statut sanitaire de nos troupeaux. Les producteurs de porcs investissent une somme significative de 320 000 $ à ce projet d'avenir. On sait que, chaque année, le virus du SRRP coûte plus de 30 millions $ aux producteurs », a souligné Cécilien Berthiaume, 1er vice-président de la FPPQ.
Malgré un contexte économique toujours difficile pour plusieurs producteurs, ceux-ci font preuve d'avant-gardisme et de vision en participant à ce projet, qui permettra de gérer le risque relié au SRRP et contribuera au retour d'une rentabilité durable. « Je salue les producteurs qui ont accepté de participer en faisant preuve d'ouverture et de transparence, puisque le processus exige le partage d'informations confidentielles. Au terme de cet exercice pilote, les conclusions et recommandations pourront être mises en application par tous les producteurs de porcs du Québec et ainsi, préserver la santé des troupeaux et contribuer à la santé financière de nos éleveurs », a mentionné le 1er vice-président.
Le projet CLÉ SRRP
Le projet pilote CLÉ SRRP comporte, pour le moment, deux phases. La première phase, qui a débuté à l'été 2011 et qui est sur le point de se terminer, aura permis de confirmer le niveau élevé d'intérêt des producteurs à travailler ensemble pour recueillir des données concernant le niveau sanitaire et l'origine du virus dans les fermes porcines. La phase deux, qui débutera au printemps 2012 et qui devrait se poursuivre sur une période de deux ans, consistera à faire les vérifications et tests nécessaires pour recueillir les données et formuler les recommandations afin d'apporter les corrections nécessaires sur les fermes.
Au départ, plusieurs producteurs s'étaient montrés très intéressés par le projet. Ainsi cinq régions, comportant cinq groupes de producteurs (comptant 225 sites) ont été retenues pour ce premier pilote.
« Ce mouvement régional pourrait se décliner à travers tout le Québec. Nous souhaitons aller chercher d'autres sommes pour permettre aux autres producteurs qui souhaitaient participer de le faire dans un projet ultérieur. Ce projet pilote devrait aussi permettre de récupérer 15 % des pertes reliées aux dommages causés par la maladie », précise monsieur Berthiaume.
Le Centre de développement du porc du Québec (CDPQ) assurera la coordination des intervenants dans les régions visées par le projet et il fera appel à l'expertise de différents spécialistes du secteur porcin québécois.
Source : Fédération des producteurs de porcs du Québec