RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le ministre Corbeil dresse un bilan positif de son séjour en Asie



Québec, le 16 mars 2012. – De retour d’une mission économique de six jours au Japon et en Chine, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec et député d’Abitibi-Est, M. Pierre Corbeil, dresse un bilan positif de son séjour en Asie. Le ministre était accompagné pour l’occasion de M. David Boissonneault, président de la Fédération des producteurs de porcs du Québec (FPPQ), et de représentants des secteurs de la production et de la transformation bioalimentaire québécoise. La mission qu’il a effectuée visait à appuyer les entreprises québécoises dans leurs efforts de développement et de pénétration des marchés internationaux.
Japon
M. Corbeil n’a pas manqué de faire valoir aux autorités du ministère japonais de l’Agriculture, des Pêches et de la Forêt l’intérêt marqué qu’a le Québec à accroître ses relations commerciales avec le Japon. Il a notamment mis en valeur les exportations québécoises, particulièrement celles du secteur porcin et des produits de l’érable. L’accès au marché et l’harmonisation des normes japonaises et canadiennes, notamment en ce qui regarde les produits biologiques et le bouvillon de moins de 30 mois, ont également fait l’objet des discussions.
« Les exportations bioalimentaires québécoises vers le Japon s’élevaient à près de 462 millions de dollars en 2010. Avec des ventes de 300 millions de dollars, le porc est de loin le principal produit qu’on y achemine », a fait savoir M. Pierre Corbeil. Le ministre s’est aussi entretenu avec de nombreux importateurs japonais de porc, de produits d’érable, de miel et de la mer ainsi que de petits fruits. Dix d’entre eux participeront, à l’invitation du ministre, au Salon international de l'alimentation (SIAL) de Montréal au mois de mai prochain.
Enfin, le groupe a participé à l’inauguration officielle du Foodex, la plus grande foire alimentaire d’Asie. Le ministre y a rencontré les 11 entreprises québécoises exposant au Pavillon du Canada et regroupées sous l’enseigne du Groupe Export agroalimentaire Québec-Canada. Il a profité de son passage pour présenter la chef Marie-Chantale Lepage, qui a animé une démonstration culinaire mettant en vedette des produits du Québec tels le porc, le cidre de glace, les canneberges et le sirop d’érable.
Chine
Le ministre et les représentants des entreprises bioalimentaires québécoises ont été fort bien reçus en Chine. Ce pays représente un immense potentiel de développement. Les Chinois sont les plus grands consommateurs de produits de porc sur la planète. Or, actuellement, il est impossible pour le milieu agricole chinois d’accroître sa production pour répondre à la demande croissante. « Cette mission en Chine est très importante pour les entreprises québécoises. En développant une relation d’affaires durable, elles maximisent leurs chances de profiter de ce marché en pleine expansion », a précisé M. Corbeil.
En pleine croissance, la Chine a augmenté sa consommation de viande de porc par habitant de près de 16 % depuis 2000. Les exportations de porc du Québec vers ce pays ont crû de 808 % de 2009 à 2011, pour atteindre 67 millions de kilogrammes de viande de porc annuellement. Durant son passage, le ministre a lié connaissance avec des représentants du gouvernement chinois, avec des transformateurs locaux ainsi qu’avec des acheteurs. « Il était important d’aller sur place car, lorsqu’il s’agit de nouer des partenariats d’affaires solides, les Chinois privilégient les rencontres en personne. Nous avons constaté que la Chine a de nombreux défis à relever pour assurer ses approvisionnements en viande de porc. Elle aura de la difficulté à suffire à la demande croissante liée à la croissance économique du pays et à l'augmentation du revenu moyen de sa population », a indiqué le ministre Corbeil.
Au cours de cette mission officielle, les entreprises québécoises exportatrices de produits de porc ont été invitées à rencontrer plus d’une quarantaine d’acheteurs chinois à l’occasion d’une activité organisée par le Bureau du Québec à Beijing. « Les missions commerciales comme celle à laquelle nous avons participé sont intéressantes pour le développement des affaires. À la suite des missions de 2005 et 2008, on a vu les ventes de viande de porc du Québec vers la Chine plus que tripler », a mentionné M. François Gaudreau, représentant au Bureau du Québec à Shanghai. Il a précisé en outre qu’il s’ajoute chaque année en Chine 25 millions de nouveaux consommateurs associés à la classe moyenne.
Des occasions d’affaires prometteuses
Autant en Chine qu’au Japon, cette mission a confirmé que les marchés asiatiques représentent une occasion d’affaires majeure pour l’avenir du secteur bioalimentaire québécois. « La qualité, les hauts standards en matière de salubrité et de production, de même que le goût des aliments du Québec sont des éléments très recherchés par ces pays. Tous ces attributs se révèlent très vendeurs et attirent les consommateurs chinois et japonais. Non seulement ce voyage en Asie cadre avec les orientations proposées dans le livre vert, mais il s’ajoute aux efforts déjà déployés par notre gouvernement pour promouvoir les aliments du Québec et favoriser l’expansion des marchés d’exportation », a conclu M. Corbeil.
Quant au président de la FPPQ, M. David Boissonneault, il a salué cette initiative « permettant la consolidation et le développement de marchés à valeur ajoutée. C'est grâce à ce type de mission que nous serons susceptibles d'accroître les revenus des producteurs et de l'industrie, tout en favorisant la pérennité de notre secteur dans un contexte où nous en avons grandement besoin ».
Pascale Dumont-Bédard Attachée de presse Cabinet du ministre de l'Agriculture