RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

L’automatisation de la traite en chiffres



C’est dans les provinces canadiennes du Québec et de l’Ontario que l’on retrouve le plus grand nombre de fermes laitières au Canada. 92,1 % des fermes québécoises gardent toujours leurs vaches de façon entravée, c’est-à-dire attachées par le cou. Ce qui équivaut à un total de 4249 fermes, selon le recensement réalisé par Statistiques Canada en 2011. Pour ce qui est de l’Ontario, il y a de moins en moins d’élevages laitiers (71.9 %) qui ont choisi de continuer de garder leurs bêtes attachées.
Au Québec, il y 290 entreprises laitières recensées qui ont opté pour un mode d’élevage en stabulation libre. Ce qui équivaut à 6,3 % des élevages laitiers. Parmi celles-ci, il y a 74 fermes qui sont passées à l’ère de la traite automatisée, selon Statistiques Canada. Ce qui équivaut à 1.6 % des fermes laitières québécoises. En Ontario, 818 fermes recensées ont opté pour des élevages en stabulation libre. Parmi celles-ci, seulement 50 fermes sont robotisées, c’est-à-dire 1.6 % des élevages laitiers ontariens. Les autres ont choisi d’installe une salle de traite.
La province canadienne où le pourcentage de fermes automatisées est le plus élevé est le Manitoba avec 6,3 % des fermes laitières de la province qui ont opté pour les robots de traite. Par contre, cela équivaut seulement à 13 élevages sur un total de 93 au Manitoba puisque les provinces de l’Ouest canadien produisent principalement du bœuf sur un mode d’élevage extensif.
(Source : Statistiques Canada)