RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

ACCÈS tabac étendu à toutes les régions



MONTRÉAL, le 29 févr. 2012 /CNW Telbec/ - Les détaillants québécois sont soulagés que deux des trois propositions de l'Association des détaillants en alimentation du Québec (A.D.A.) aient été retenues dans le rapport final de la Commission des finances publiques. Ce rapport vient d'être publié en lien avec les travaux de la Commission qui s'est tenue à l'automne sur la contrebande de tabac. Il recommande en effet que le programme ACCÈS tabac soit étendu à toutes les régions du Québec et que les ressources qui lui sont consacrées soient augmentées, puis que la possession de cigarettes illicites à l'unité devienne également prohibée.
Pour André Forget, trésorier de l'A.D.A. et propriétaire de trois dépanneurs dans l'Est de Montréal « seule une lutte constante sur le terrain peut venir à bout du sentiment d'impunité généralisé des fumeurs et revendeurs qui estiment à tord qu'acheter des cigarettes illicites ce n'est rien de grave. Le tabac de contrebande n'est pas qu'un problème amérindien, le même problème est rapporté par mes collègues détaillants de partout au Québec. »
Depuis 2008, l'A.D.A. a appuyé activement le Ministère de la Santé et des Services sociaux et son projet pilote VITAL (Vente illicite de tabac à Laval), puis des projets similaires à St-Jérôme et Montréal. Pourtant, malgré les résultats très concluants de cette approche concertée optant à la fois pour la sensibilisation et la répression, elle attend toujours l'engagement à long terme du gouvernement pour la lutte contre l'acceptabilité sociale de la contrebande. Il y a un an, le programme VITAL a été transféré vers ACCÈS tabac qui relève de la Sécurité publique.
« Nous sommes confiants que les ministres Bachand, Dutil et Bolduc donneront suite à ces recommandations comme c'était d'ailleurs le cas dans le dernier budget avec un investissement de 3 millions dans ACCÈS tabac. Plus on lutte contre la contrebande et plus les ventes légales rapportent au gouvernement provincial. La prochaine étape pour un gouvernement responsable est d'investir sur l'ensemble du territoire pour récupérer les taxes perdues et contrôler le produit tel que les lois en place le demandent. » ajoute Florent Gravel, Président-directeur général de l'A.D.A.
L'A.D.A. entend continuer à collaborer avec les autorités pour s'assurer que le commerce du tabac au Québec se fait en respectant la Loi et à partir d'aujourd'hui pour que les recommandations contenues dans le rapport de la Commission soient adoptées dès que possible.
Depuis 1955, l'Association des détaillants en alimentation du Québec (A.D.A.) est la seule association qui représente l'ensemble des détaillants en alimentation propriétaires du Québec. Elle est dirigée par les détaillants et pour les détaillants. Sa mission est de défendre et représenter les intérêts des quelque 8000 détaillants en alimentation, quels que soient leur bannière et le type de surface qu'ils opèrent.
Renseignements : Pierre-Alexandre Blouin Vice-président affaires publiques de l'A.D.A.