RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Film historique sur la manutention des grains



WINNIPEG, le 2 mars 2012 /CNW/ - Un train file à toute allure dans les Prairies, emportant des wagons remplis de grain provenant de silos de collecte jusqu'à des silos terminaux situés à Thunder Bay, en Ontario. Il s'agit là d'une scène qui pourrait se dérouler n'importe quand, mais le train en question est muni d'une locomotive à vapeur, et on est en 1955, comme on peut le constater dans le documentaire intitulé « La manutention des grains au Canada », qui se trouve en ligne pour la première fois.
Afin de souligner son centenaire, la Commission canadienne des grains a collaboré avec l'Office national du film du Canada pour présenter « La manutention des grains au Canada » en ligne. Bien que le film se trouve sur le site Web de l'Office national du film, à http://www.onf.ca/film/manutention_des_grains_au_canada/, menant au film se trouve dans l'historique (de 1951 à 1960) de la Commission canadienne des grains, à http://www.grainscanada.gc.ca/cgc-ccg/history-histoire/timeline-historique/1951-1960-fra.htm. Le film en couleur, d'une durée de 23 minutes, suit le parcours du grain de la récolte à l'exportation et décrit le rôle de la Commission des grains du Canada (nom de la Commission canadienne des grains à l'époque).
« Ce qui m'a vraiment frappé lorsque j'ai regardé le film, c'est que le rôle de la Commission canadienne des grains en matière d'assurance de la qualité, de la quantité et de la salubrité du grain est aussi important aujourd'hui qu'il l'était il y a près de 50 ans, déclare Elwin Hermanson, commissaire en chef. Les gens aimeront voir la machinerie agricole ancienne et les silos en bois, mais je crois que le point le plus important est le fait que notre engagement à l'égard des producteurs canadiens et de l'industrie du grain n'a pas changé. »
Filmé dans des silos à grain, des gares de triage et des silos terminaux, le documentaire est une fenêtre sur une autre époque. Le public sera charmé par les scènes illustrant la vie dans les Prairies dans les années 1950. Il sera toutefois peut-être surpris de constater certaines des anciennes pratiques, comme les inspecteurs et les agriculteurs mâchouillant quelques grains de céréales afin d'en évaluer approximativement la teneur en protéines.
« Composée de plus de 13 000 titres, la collection de l'ONF est un patrimoine audiovisuel pour l'ensemble de la population canadienne. Elle témoigne de ce qui fait battre le cœur de la nation depuis plus de sept décennies. Aujourd'hui, nous sommes résolus à numériser cette collection unique et à en faire profiter plus que jamais les Canadiens et Canadiennes, par les médias de leur choix. En vue de souligner le centenaire de la Commission canadienne des grains, l'ONF est heureux d'avoir collaboré avec ses collègues de la Commission pour que ce film historique soit accessible en ligne à la nouvelle génération », déclare Tom Perlmutter, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l'Office national du film du Canada.
Nombre des services dont il est question dans le film demeurent aujourd'hui. La Commission canadienne des grains offre encore le service « Sous réserve du classement et de la détermination des impuretés par l'inspecteur » aux producteurs qui ne sont pas d'accord avec le grade et le taux d'impuretés déterminés au silo. Le programme d'agrément vise toujours à protéger les producteurs. Le système de classement est toujours fondé sur les travaux de recherche menés au Laboratoire de recherches sur les grains de la Commission canadienne des grains. De plus, dans le cas des expéditions de grain destinées à l'exportation, les inspecteurs des grains de la Commission canadienne des grains émettent toujours un Certificat final sur lequel figurent le grade et le poids, comme on le voit dans la dernière scène du film.
La Commission canadienne des grains est l'organisme fédéral chargé d'établir et de maintenir les normes de qualité visant les grains du Canada. Ses programmes permettent d'expédier des grains qui répondent régulièrement aux exigences des contrats en matière de qualité, de salubrité et de quantité. De plus, la Commission canadienne des grains réglemente l'industrie des grains pour protéger les droits des producteurs et assurer l'intégrité du commerce des grains.
Renseignements :
Rémi Gosselin Gestionnaire, Services intégrés d'information
Commission canadienne des grains