RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Nouveau contrat de travail chez Olymel à St-Damase



SAINT-HYACINTHE, QC, le 22 déc. 2011 /CNW Telbec/ - La direction d'Olymel s.e.c. annonce qu'elle a conclu un nouveau contrat de travail avec les employés de l'usine d'abattage et de découpe de volailles d'Olymel de St-Damase, en Montérégie. D'une durée de 8 ans, cette nouvelle entente viendra à échéance le 31 août 2019. Le précédent contrat de travail était échu depuis le 31 août dernier. Affiliés à la Section locale 1991-P des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC), les employés de cet établissement ont entériné l'entente conclue entre leurs représentants syndicaux et la direction d'Olymel dans une proportion de 59%, lors d'une assemblée générale qui s'est tenue le 13 décembre dernier. La nouvelle convention collective a reçu la signature officielle des deux parties le 20 décembre.
Olymel s.e.c. accueille avec satisfaction le vote de ses employés de St-Damase. « Les négociations se sont déroulées dans un climat serein, ce qui nous a permis de nous entendre sur l'ensemble des items de la nouvelle convention. Au cours de nos échanges avec les représentants syndicaux, nous avons pu conjuguer les intérêts de nos employés avec la nécessité de mettre en place les conditions de stabilité et de productivité essentielles pour demeurer un acteur compétitif de l'industrie avicole québécoise et ainsi assurer la pérennité des emplois », d'affirmer Louis Banville, vice-président, Ressources humaines chez Olymel s.e.c.
L'usine d'abattage et de découpe de volailles d'Olymel de St-Damase emploie plus de 325 personnes. Sa capacité hebdomadaire d'abattage est de 750 000 volailles. L'établissement approvisionne notamment les usines de surtransformation d'Olymel dans le secteur de la volaille et répond également aux demandes spécifiques de plusieurs clients importants.
À propos d'Olymel s.e.c.
Olymel s.e.c. est au Canada un chef de file dans le domaine de l'abattage, de la transformation et de la distribution des viandes de porc et de volaille, avec des installations au Québec, en Ontario et en Alberta. L'entreprise emploie près de 10 000 personnes et exporte près de la moitié de ses ventes, principalement aux États-Unis, au Japon et en Australie, ainsi que dans une soixantaine d'autres pays. Son chiffre d'affaires est de l'ordre de plus de 2 milliards de dollars cette année, avec une capacité d'abattage et de transformation de 160 000 porcs et 1,7 millions de volailles par semaine. L'entreprise commercialise ses produits principalement sous les marques Olymel, Lafleur et Flamingo.
Source: Richard Vigault