RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Producteur de lait: Marcel Groleau fait le bilan



QUÉBEC, le 24 nov. 2011 /CNW Telbec/ - S'adressant aux participants à l'assemblée générale semi-annuelle de la Fédération des producteurs de lait du Québec (FPLQ), Marcel Groleau a prononcé sa dernière allocution à titre de président de la FPLQ, après 7 années à la présidence de l'organisme et 20 ans d'engagement dans le secteur laitier québécois et canadien. Il en a profité pour réitérer l'importance des outils collectifs en agriculture. « C'est par la solidarité entre les producteurs de lait que continue de passer la réussite de notre secteur. La gestion de l'offre et la mise en marché collective sont plus nécessaires que jamais pour que les producteurs tirent un revenu équitable du marché sans dépendre des subventions, et contribuent de manière durable à la vitalité économique » a affirmé M. Groleau.
M. Marcel Groleau s'est réjoui du fait que les producteurs laitiers aient réussi ensemble à obtenir un prix juste, qui leur permet d'investir et de développer leurs entreprises. Il a aussi souligné comment le secteur laitier a pu progresser, dans un esprit de collaboration avec les transformateurs laitiers. « Nous avons besoin de travailler ensemble, c'est ce qui nous a permis d'être le secteur agricole qui s'est présenté devant la Commission Pronovost avec le meilleur dossier. Nos réalisations sont la preuve éloquente que la mise en marché collective nous confère déjà tous les outils pour nous développer et servir les marchés. Nous avons bien développé nos produits en fonction des signaux du marché », a affirmé M. Groleau en citant l'exemple des fromages artisanaux et produits biologiques.
Il s'est aussi réjoui de l'appui politique très fort envers le modèle. « Le gouvernement du Canada comme le gouvernement du Québec maintiennent sans ambigüité, à chaque occasion possible, leur engagement à protéger la gestion de l'offre dans les ententes de commerce international tant bilatérales que multilatérales », a déclaré M. Groleau. Faisant référence à l'annonce de l'entrée du Canada dans la négociation d'un accord de libre-échange Trans-Pacifique, il a expliqué que ceux qui affirment que l'abandon de la gestion de l'offre est l'un des principaux enjeux pour des pays comme les États-Unis pour permettre au Canada d'entrer dans la négociation, se trompent. Selon lui, bien d'autres enjeux commerciaux entrent en ligne de compte dans ces négociations.
Marcel Groleau, qui assumera la présidence de l'Union des producteurs agricoles, en a profité également pour souligner sa passion pour l'agriculture « Je m'en vais à l'UPA pour faire avancer la cause agricole » a-t-il conclu.
La Fédération des producteurs de lait du Québec représente les 13 500 producteurs et productrices de lait et les 6 300 fermes laitières de la province. Les producteurs québécois livrent annuellement près de 3 milliards de litres de lait dont la vente totalise des recettes à la ferme de plus de 2 milliards de dollars. Le secteur laitier québécois représente plus de 32 % des recettes agricoles de la province et une contribution de plus de 81 000 emplois, 1,2 milliard de dollars de retours en fiscalité et un apport au PIB de 5,1 milliards de dollars dans le secteur de la production et de la transformation.
Renseignements : Source : Jean Vigneault