RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

L'agriculture dans Bonaventure



ST-GODEFROI, QC, le 16 nov. 2011 /CNW Telbec/ - À l'occasion de la visite d'un projet agroforestier, Patricia Chartier, candidate de Québec solidaire et Amir Khadir, député et co-porte-parole, ont présenté leur vision d'une agriculture à dimension humaine pour Bonaventure. « L'agriculture pratiquée dans le comté est déjà aux antipodes du modèle de l'agrobusiness qui domine au Québec. Bonaventure peut être fière d'être chef de file dans le virage vers l'agriculture biologique, mais les décideurs de Québec doivent donner le moyen aux communautés d'appuyer les producteurs pour aller plus loin et changer de modèle» affirme Mme Chartier. Pour la candidate solidaire, la ferme écoforestière « Récupérons Vert l'avenir » représente un bel exemple des alternatives qui mériteraient un meilleur support dans le secteur agroforestier.
«Les besoins des agriculteurs sont bien connus dans la région. Comment expliquer aux agriculteurs de Bonaventure que le gouvernement veut dépenser des milliards pour un plan Nord ruineux mais qu'il n'a pas les fonds pour appuyer la construction d'abattoirs pour les producteurs de bovins et de volailles ?» déplore-t-elle. Patricia Chartier croit également qu'il faut faire le pari de la transition vers une agriculture sans OGM pour appuyer la production biologique. Enfin, la candidate propose que les institutions publiques adoptent des politiques d'achat pour favoriser l'agriculture locale. L'agriculture soutenue par la communauté gagnerait à être encouragée alors que l'appui du gouvernement est actuellement marginal, voire inexistant.
Pour Québec solidaire, il n'y a pas de solution unique ni magique et une multitude de mesures concrètes doivent être mises en œuvre, mais nécessitent un appui accru et une volonté politique au plus haut niveau. Selon Amir Khadir, « les tergiversations du gouvernement libéral autour du livre vert en agriculture ont assez duré. Un grand nombre de fermes se trouvent fragilisées par le manque de volonté politique de mettre en œuvre les recommandations du rapport Pronovost. Est-ce un aveuglement volontaire ?»
Pour effectuer la transition vers un nouveau modèle agricole, la candidate de Québec solidaire soutient qu'il faut faire confiance aux communautés et procéder à une décentralisation des pouvoirs accompagnée des moyens financiers nécessaires. «La région comprend les défis auxquels font face les agriculteurs locaux. Malheureusement, le modèle agricole dans lequel ils doivent opérer dépend de décisions prises à Québec pour le compte de l'agrobusiness.» déplore-t-elle.
Renseignements : Patricia Chartier