RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

L'UPA réagit positivement le programme d'aide aux innondés



LONGUEUIL, QC, le 27 oct. 2011 /CNW Telbec/ - L'Union des producteurs agricoles (UPA), l'UPA Saint-Hyacinthe et l'UPA Saint-Jean-Valleyfield accueillent positivement l'annonce d'un programme d'aide visant à compenser une centaine d'entreprises agricoles de la Montérégie pour une partie des pertes engendrées par les pluies diluviennes du printemps dernier.
« Le programme ne couvrira pas tout le manque à gagner en raison des prix du marché actuel. Il permet toutefois d'amoindrir de façon significative l'impact négatif des pluies », a déclaré le président de l'UPA Saint-Hyacinthe, M. Réjean Bessette. « C'est une bonne nouvelle pour les producteurs inondés, pour qui les pluies diluviennes remettaient en question la rentabilité de leur entreprise », a continué le président de l'UPA Saint-Jean-Valleyfield, M. Bernard Vincent.
Rappelons que l'aide annoncée est de 429 $ l'hectare (74 $ du programme fédéral Agri-Relance, 355 $ du MAPAQ). À cette aide s'ajoute, pour les producteurs admissibles, un montant pouvant atteindre 220 $ l'hectare par le biais du programme d'assurance-récolte. Bien que le profit potentiel attendu cette année pour les secteurs touchés se situe entre 700 $ et 1 000 $ l'hectare, selon la culture, les deux présidents régionaux ont tout de même qualifié de satisfaisante l'aide consentie, le pourcentage de terres non cultivables à la suite des pluies variant entre 1 % et 16 % par producteur, selon le cas.
« L'annonce d'aujourd'hui confirme que les programmes existants ne sont pas toujours suffisants. Il faut parfois mettre en place des mesures et des programmes exceptionnels lorsque la situation le requiert, une réalité qui risque de se répéter en raison des changements climatiques », a conclu le président général de l'UPA, M. Christian Lacasse, tout en soulignant le travail remarquable des deux fédérations régionales au regard, notamment, de l'information aux producteurs et de leur mobilisation en vue d'un règlement satisfaisant.
Source: Éliane Hamel