RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Mondialisation, fiscalité, développement du territoire, mise en valeur de l'agriculture,transport au cœur des débats



MONTRÉAL, le 14 oct. 2011 /CNW Telbec/ - La 7e journée de consultation publique de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) sur le projet de Plan métropolitain d'aménagement et de développement (PMAD) s'est poursuivie vendredi à la Maison des citoyens de Boisbriand.
Mme Helen Fotopulos, présidente de la commission de l'aménagement de la CMM et membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, s'est réjouie du fait que les audiences publiques de la CMM contribuent manifestement à bien dégager les enjeux du projet de PMAD. « C'est pédagogique et édifiant », a-t-elle dit ajoutant que toutes les parties prenantes ont le devoir de mieux se connaître pour mieux se concerter. Ces audiences, a ajouté la présidente, ont montré que les participants sont préoccupés par l'aménagement mais également par les questions économiques. Les intervenants municipaux ont fait valoir que la fiscalité municipale est intimement liée au développement du territoire. Les autres organisations ont réitéré l'importance de doter le Grand Montréal d'un plan d'aménagement en insistant sur de nouvelles façons de développer le territoire dans une perspective de développement durable. Des pistes intéressantes ont été amenées concernant la réappropriation de l'agriculture en milieu urbain dans un contexte de 21e siècle.
Plusieurs représentants de municipalités ou du milieu des affaires, comme les villes de Boisbriand, de Repentigny, de L'Assomption, de Saint-Eustache, les MRC de L'Assomption, Les Moulins et de Deux-Montagnes, tout comme le CLD de L'Assomption, le Cégep régional de Lanaudière, la Chambre de commerce de Terrebonne, la Table des préfets et élus de la couronne Nord ou la Chambre de commerce de L'Assomption, ont estimé que le PMAD devrait favoriser la consolidation de pôles de développement dans chacune des régions limitrophes à Montréal, de façon à éviter une circulation à sens unique en direction de Montréal. Ils ont souligné que plusieurs municipalités de la couronne Nord seront en rupture de terrains résidentiels, commerciaux et industriels dès 2012 et ils redoutent que les citoyens et les entreprises s'établissent au-delà de la couronne Nord, voire à l'étranger, pour y trouver de l'espace disponible répondant à leurs besoins, comme cela s'est déjà produit. Ils recommandent donc une expansion polycentrique rigoureuse du périmètre d'urbanisation de façon à être un acteur dynamique, concurrentiel et attractif pour les personnes et les entreprises tout en adhérant au principe de la protection du territoire agricole.
Le regroupement québécois Vivre en Ville a demandé à la CMM d'établir des bases plus strictes pour que le PMAD devienne un « véritable point tournant ». L'organisme pense que les banlieues devraient être au cœur de la solution économique, non pas en dézonant les espaces agricoles, mais en utilisant les superficies constituées par les centres commerciaux tombés en désuétude, les stationnements de surface et les espaces vacants qui constituent autant de réserves foncières à valoriser dans une optique de développement économique et social durable.
La Chambre de commerce Pierre Le-Gardeur de Repentigny a estimé, pour sa part, que l'offre d'espace pour les commerces est insuffisante et estime que la concentration d'activités et la densification du tissu urbain peuvent contribuer à atténuer les besoins d'espaces commerciaux et industriels.
Le Comité d'action et de concertation en environnement du collège Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse, s'est prononcé en faveur d'un aménagement du territoire intégré aux transports actifs et collectifs, afin de résoudre les problèmes engendrés par l'afflux d'élèves et de professeurs vers un centre urbain qui comporte également de nombreux autres services municipaux et commerciaux.
Le Réseau de transport collectif régional de la MRC de L'Assomption a demandé de prévoir des mesures de consolidation et de concentration des activités économiques dans les MRC, notamment par le développement de réseaux de transport collectif. Pour cela, il faut permettre l'accroissement de la richesse foncière nécessaire au développement économique local et du transport collectif.
La Société de développement économique Thérèse-De Blainville et CLD Deux-Montagnes a demandé à ce que le PMAD porte plus attention aux entreprises manufacturières et recommande la création d'une loi pour la protection du territoire industriel et agricole. La Fédération de l'UPA Outaouais-Laurentides estime qu'il faut cesser le gaspillage des terres agricoles et demande un gel le plus rapidement possible. La Fédération considère que la densification est très importante pour l'avenir de la CMM et en a profité pour souligner l'excellent projet de type TOD près de la gare de Sainte-Thérèse.
Le citoyen Bernard Morin considère que les orientations du projet de PMAD vont contribuer à augmenter l'attractivité du territoire et la qualité de vie des citoyens puisqu'elles agissent sur le type d'urbanisation à privilégier, sur la mobilité des personnes et des marchandises et sur la préservation de l'environnement. Le Sierra Club Québec considère que l'environnement doit primer dans toutes les orientations du PMAD et recommande la création d'une ceinture verte sur 20 % du territoire et de grands espaces verts pour protéger la biodiversité.
Mme Maude Lefebvre, citoyenne, a salué les objectifs du projet de PMAD et invite les municipalités à collaborer ensemble pour le réaliser et à mieux planifier l'emplacement des projets de densification.
Selon Gérald McNichols-Tétreault, urbaniste, le PMAD devrait intégrer l'agriculture dans les quartiers et favoriser le rapprochement entre les zones vertes et blanches. Il recommande que la CMM permette la création de projets intergénérationnels intégrant la nature, l'agriculture et la culture.
L'organisme Éco-Nature a recommandé que le PMAD reconnaisse l'ensemble du Parc de la rivière des Mille-Îles comme un territoire d'intérêt métropolitain à des fins de conservations.
Enfin, Développement Économique St-Laurent a demandé que les améliorations du réseau de transports collectifs prennent en compte les besoins des employeurs et recommande d'inclure les centres de gestion de déplacement dans la planification du plan. La prochaine audience aura lieu le mardi 18 octobre à 19 heures, au Centre communautaire Pavillon du Bois-Papineau, 3235, boulevard Saint-Martin Est, à Laval.
Les mémoires présentés aujourd'hui sont disponibles en ligne sur: www.pmad.ca. Un Forum a également été mis sur pied pour permettre aux citoyens de réagir en ligne pendant les audiences au : forum.pmad.ca.
Créée le 1er janvier 2001, la Communauté métropolitaine de Montréal est un organisme de planification, de coordination et de financement qui regroupe 82 municipalités, soit 3,7 millions de personnes réparties sur plus de 4 360 kilomètres carrés. La Communauté exerce des compétences dans les domaines de l'aménagement du territoire, du développement économique, du logement social, du transport en commun et de l'environnement.
Renseignements: Leila Copti