RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Bilan de la Financière agricole dans Chaudière-Appalaches



LÉVIS, QC, le 4 oct. 2011 /CNW Telbec/ - La Financière agricole du Québec dévoile aujourd'hui le bilan 2010-2011 de ses activités en matière de financement et d'assurance auprès des entreprises agricoles de la région de la Chaudière-Appalaches.
« Ce bilan démontre la contribution significative de La Financière agricole au développement de l'agriculture et de l'économie des régions du Québec. Il témoigne également de notre volonté à renouveler nos façons de faire et nos interventions afin d'augmenter la capacité d'adaptation des entreprises agricoles face à leur environnement d'affaires et de favoriser leur pérennité », a mentionné M. Jacques Brind'Amour, président-directeur général de La Financière agricole du Québec.
Partenaire majeur du financement agricole
Dans la région de la Chaudière-Appalaches, on compte 5 845 exploitations agricoles. Celles-ci génèrent des ventes annuelles de 1 milliard de dollars. Les prêts consentis par La Financière agricole à des entrepreneurs de la région représentent, pour 2010-2011, 130 millions de dollars, soit 17 % de l'ensemble des prêts pour cette même période. De ce montant, 100 millions ont été octroyés à des entreprises laitières, porcines, bovines et horticoles. Pour sa part, le volume de financement forestier a atteint 6,8 millions de dollars, soit 1 million de plus que l'an dernier.
Un engagement concret en appui à la relève
Au cours de 2010-2011, La Financière agricole est intervenue directement pour appuyer financièrement 82 jeunes de la région dans leur projet d'établissement ou de démarrage en agriculture. Les aides financières accordées ont totalisé 2 millions de dollars. À cela s'ajoutent des tarifications avantageuses dans l'application des autres programmes, notamment au chapitre du financement et du Programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA).
Un soutien unique en matière d'assurance et de protection du revenu
Le contexte économique et agricole a été, en général, plus favorable qu'en 2009. Les conditions d'emprunt sont demeurées avantageuses tandis que les rendements et la qualité des récoltes ont été supérieurs aux moyennes. Cependant, les prix des intrants sont demeurés élevés. Ainsi, 148,6 millions de dollars ont été alloués aux producteurs de la région. Plus spécifiquement, des compensations de 89,3 millions ont été versées en ASRA, principalement pour le secteur porcin. Les interventions du programme Agri-stabilité auprès des participants de la région sont, quant à elles, de l'ordre de 52 millions de dollars. En plus, des contributions gouvernementales de 4,6 millions de dollars proviennent du programme Agri-investissement. Par ailleurs, des conditions climatiques défavorables ont affecté certaines productions. Ainsi, par l'intermédiaire du Programme d'assurance récolte (ASREC), des indemnités de près de 2,7 millions de dollars ont été versées, principalement pour le secteur acéricole.
Source: Claude Hasty