RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Des produits locaux et biologiques disponibles tout l’hiver grâce au réseau des fermiers de famille



Montréal, le 26 septembre 2011 – Équiterre propose aux québécois de poursuivre leur consommation d’aliments de chez nous pendant la période hivernale grâce à l’un des fermiers de famille de son réseau. Pendant tout l’hiver, les citoyens de Montréal, de la Montérégie, du Centre-du-Québec, de l’Estrie, de l’Outaouais, de Chaudière-Appalaches, des Laurentides et de la Capitale Nationale auront accès à des aliments biologiques issus du terroir québécois grâce à 18 fermes participantes.
«On oublie souvent qu’il est possible de se procurer des aliments locaux même en hiver», explique Isabelle St-Germain, coordonnatrice générale adjointe d’Équiterre. «Selon notre dernier sondage pancanadien, une grande majorité des consommateurs ne retrouvent pas assez d’aliments locaux au supermarché et sept Canadiens sur dix disent passer moins de 30 minutes à l’épicerie . S’abonner auprès d’un fermier de famille pour l’hiver est une option simple pour s’assurer d’obtenir des aliments cultivés chez nous tout en s’évitant de chercher dans les allées d’une épicerie et lire les étiquettes», ajoute-t-elle.
En devenant partenaire d’une ferme, les citoyens peuvent recevoir, dans un point de chute près de chez eux, des légumes frais et locaux ainsi que de la viande et des produits préparés. Les paniers sont disponibles d’octobre à mars dans 96 points de chute répartis dans huit régions de la province et de plus en plus de citoyens peuvent récupérer leur panier en partant du boulot. Par exemple, l’entreprise Standard Life accueille, pour ses employés, les paniers biologiques du réseau.
Panais, betteraves, rutabagas, courges, carottes, pommes de terre et pousses se retrouvent dans la liste des aliments biologiques que les fermiers de famille du réseau d’Équiterre proposeront dans les paniers ces prochaines semaines. Voilà une belle occasion de se réchauffer en cuisinant les légumes de conservation du Québec pendant la saison froide. «Certains tubercules, comme la betterave, sont un peu moins populaires dans nos habitudes alimentaires alors qu’ils sont riches en vitamines et en saveurs. Les paniers d’hiver constituent une belle façon de les redécouvrir», rappelle Isabelle Joncas, chargée de projet du réseau, qui invite le public à consulter les recettes disponibles en ligne sur le site Internet d’Équiterre et même proposer des recettes de leur cru. Pour trouver un point de chute près de chez soi, il suffit de se rendre sur le site d’Équiterre (www.equiterre.org) et communiquer directement avec la ferme pour s’inscrire.
Le réseau d'Agriculture soutenue par la communauté a été implanté par Équiterre en 1996 pour appuyer les fermes du Québec dans leur initiative de mise en marché solidaire et pour sensibiliser la population aux bienfaits d'un système alimentaire écologique et solidaire. Cette initiative privilégie une alimentation plus saine, basée sur une nourriture fraîche et qualitative, cultivée selon les critères qui prévalent dans la certification biologique. Le réseau a ainsi permis, pendant l'été 2011, à 30 000 citoyens de 13 régions du Québec d'avoir le privilège d'être en lien direct avec plus d’une centaine de fermes membres de la formule.
Source : Éveline Trudel-Fugère Équiterre