RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Un fonds de défense pour les producteurs agricoles qui souhaitent demeurer maîtres de leur entreprise et libres de leur choix



SAINT-HYACINTHE, QC, le 8 sept. 2011 /CNW Telbec/ - Les Céréaliers du Québec lancent officiellement aujourd'hui leur campagne de financement pour la défense des intérêts des producteurs agricoles qui souhaitent demeurer maîtres de leur entreprise et libres de leurs choix, notamment en matière de mise en marché et de représentation syndicale.
Pour Louis R. Joyal, président des Céréaliers du Québec « L'expérience vécue dans le secteur du blé de consommation humaine est la démonstration éloquente que le système agricole actuel, chapeauté par un organisme syndicale accréditée (l'Union des producteurs agricoles - UPA) et ses fédérations affiliées, ne peut plus durer. »
L'objectif visé est d'amasser 250 000 $ en 2 ans. Ces sommes serviront d'abord et avant tout à accentuer les démarches politiques auprès du gouvernement du Québec afin d'influencer les élus provinciaux pour obtenir les changements à la Loi sur les producteurs agricoles et la Loi sur la mise en marché des produits agricoles et agroalimentaires. Ces changements sont nécessaires à la pérennité et à la rentabilité de nos fermes. Les sommes amassées permettront aussi d'assurer une plus forte présence médiatique et d'accorder davantage de soutien aux producteurs agricoles, notamment en matière juridique lorsque requis.
« Combien de temps pourrons-nous encore endurer que l'entité syndicale accréditée qui bénéfice de tout le financement prévu par la Loi prennent des décisions qui sont contraires à nos valeurs, à nos droits et à la rentabilité de nos entreprises ? » questionne M. Joyal.
Les Céréaliers du Québec invitent aussi les producteurs agricoles et l'ensemble des intervenants qui souhaitent du changement à tourner leurs revendications vers la commission parlementaire sur la Politique bioalimentaire qui s'amorcera dans les prochaines semaines. L'organisme y a d'ailleurs déposé un mémoire détaillé soutenant sa position.
Actifs depuis 2004, les Céréaliers du Québec sont membres du Conseil des entrepreneurs agricoles (CEA) qui regroupe également l'association des érablières-transformateurs des produits de l'érable et l'association des jardiniers maraîchers du Québec. Le CEA travaille activement à promouvoir une vision entrepreneuriale de l'agriculture, peu importe la taille ou le type d'entreprise.
Source: Mathieu Forget