RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

La Financière agricole du Québec réplique



LÉVIS, QC, le 13 juill. 2011 /CNW Telbec/ - La Financière agricole du Québec souhaite faire le point sur les actions entreprises afin d'appuyer le secteur porcin québécois. Rappelons en effet que les dernières années ont été difficiles, notamment en raison de la situation économique mondiale, de l'épisode de la grippe A H1N1 et de la hausse importante des coûts d'alimentation des animaux. Ces principaux facteurs ont fait en sorte que les revenus du marché ont été largement insuffisants pour couvrir les coûts de production.
« Malgré le fait que le prix du porc est passé de 132 $ en janvier 2010 à 193 $ en début juillet 2011, pour certains producteurs, la situation est toujours précaire. Toutefois, La Financière agricole du Québec multiplie les efforts pour soutenir ceux qui ont choisi de poursuivre l'exploitation de leur entreprise. Nous intervenons de manière proactive et en consultation avec la Fédération des producteurs de porcs du Québec et le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) dans l'intérêt des producteurs agricoles de l'ensemble des régions du Québec. », affirme M. Jacques Brind'Amour, président-directeur général de La Financière agricole du Québec.
Des gestes concrets pour appuyer nos clients
• Au cours de la période 2006-2010, plus de 1,8 milliard de dollars ont été versés en compensations par le Programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles aux quelque 1 300 entreprises porcines.
• Depuis janvier 2011, plus de 68 millions de dollars additionnels ont été versés aux producteurs du secteur (12 millions de dollars en janvier, 22 millions en avril et 34 millions en juin), compensations auxquelles s'ajouteront 20 millions de dollars provenant des programmes Agri-investissement et Agri-Québec.
• La Financière agricole prévoit verser au cours des prochaines semaines un complément d'avance financière, et ce, en fonction de l'évolution de la conjoncture des marchés.
• Par ailleurs, le revenu stabilisé, soit le revenu garanti sur lequel sont basées les compensations, est passé de 182 $ en 2010 à 202 $ en 2011, pour tenir compte notamment de la hausse du prix des grains sur le marché. Cet ajustement a pour effet d'augmenter les compensations d'un montant de l'ordre de 30 millions de dollars en date d'aujourd'hui qui totaliseront plus de 180 millions de dollars en 2011. À ces compensations s'ajoute l'augmentation des revenus provenant du marché qui amènera des liquidités additionnelles de 340 millions de dollars dans les entreprises porcines en 2011.
• Quant à la part de la prime versée par les producteurs porcins assurés à l'ASRA, elle a été diminuée au cours des douze derniers mois. En effet, en 2011, elle s'établit à 9,21 $. Ainsi, la prime de 2011 est de 30 % inférieure à celle du début de 2010, ce qui représente une diminution des primes versées par le producteur de porcs de l'ordre de 20 à 30 millions de dollars.
• Rappelons que la prime totale est payée aux 2/3 par La Financière agricole et au 1/3 par les producteurs. Pour les entreprises de grande taille, la prime est partagée à 50/50 depuis 2010. Soulignons que les grandes entreprises assurent plus de 50 % de la production porcine du Québec.
La Financière agricole travaille de concert avec le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) afin d'apporter une aide ciblée aux entreprises qui éprouvent des difficultés financières. Rappelons que le Programme de soutien à l'adaptation des entreprises agricoles a été bonifié récemment afin de soutenir davantage les entreprises agricoles. Enfin, La Financière agricole entend continuer à suivre de très près la situation des entreprises de ce secteur. En outre, les entreprises ovines et bovines bénéficient d'un étalement sur deux ans des mesures d'efficacité s'appliquant à leur secteur respectif.
Avec un encours de prêts qui atteint 4,3 milliards de dollars et des valeurs assurées qui s'élèvent à plus de 4,9 milliards de dollars, La Financière agricole joue un rôle de premier plan dans le développement du secteur agricole et agroalimentaire québécois. Pour assurer la stabilité économique et financière des entreprises, elle met à leur disposition des produits et des services de qualité en matière de protection du revenu et d'assurance agricole, de capital de risque, ainsi que de financement agricole et forestier. Pour ce faire, elle compte sur une équipe multidisciplinaire qui œuvre dans un réseau de centres et de comptoirs de services répartis sur l'ensemble du territoire québécois.
Source : La Financière agricole du Québec Mélanie Fiset Tél. : 418 834-6866, poste 6546