RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Les producteurs d'œufs du Québec participent au projet pédagogique d'agriculture dans Rosemont-La Petite-Patrie



MONTRÉAL, le 28 juin 2011 /CNW Telbec/ - La Fédération des producteurs d'œufs de consommation du Québec (FPOCQ) est fière de participer au projet pédagogique d'agriculture urbaine de La Maisonnette, mis de l'avant en collaboration avec la Soder et l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie.
L'implication de la Fédération se traduira par un don de poules ainsi que par la moulée requise aux responsables du projet. Un producteur d'œufs viendra aussi donner des conseils aux personnes qui auront été ciblées pour s'occuper des animaux.
« Beaucoup de jeunes ont perdu le contact avec l'agriculture et avec la production des aliments. Nous le constatons souvent puisque plusieurs de nos producteurs-ambassadeurs se déplacent dans les écoles primaires et lors d'événements grand public, notamment avec le Centre d'interprétation de l'œuf qui compte 48 poules. Ce n'est qu'en voyant les poules et les œufs qu'elles ont pondus que les enfants réalisent vraiment que l'un ne va pas sans l'autre ! », soutient Paulin Bouchard, président de la Fédération.
La Fédération s'est également assuré la collaboration du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) et d'un médecin vétérinaire en cas de besoin. Des directives quant à la distribution et la consommation des œufs seront également données afin que les activités se fassent dans le respect des règlements en place.
« L'œuf est un chef-d'œuvre de notre patrimoine alimentaire. C'est un produit sain et naturel qui est rempli de vitamines et de protéines. De plus, il est relativement peu dispendieux par rapport à tout ce qu'il nous apporte », rappelle M. Bouchard.
La FPOCQ représente quelque 104 producteurs d'œufs de consommation. Au Québec, le cheptel s'élève à 3,7 millions de poules pondeuses qui produisent annuellement plus d'un milliard d'œufs, répondant ainsi à la demande des consommateurs québécois.
Source: Philippe Olivier