RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Depuis 2006, 11 000 élèves ont débattu d'agriculture grâce au programme éducatif Je cultive ma citoyenneté



MONTRÉAL ET LONGUEUIL, QC, le 22 juin 2011 /CNW Telbec/ - Les coordonnateurs de Je cultive ma citoyenneté - le Centre de développement pour l'exercice de la citoyenneté (CDEC) et l'Union des producteurs agricoles (UPA) - sont fiers d'annoncer qu'au cours des cinq dernières années, plus de 11 000 élèves d'une quarantaine d'écoles secondaires du Québec ont découvert les défis de l'agriculture québécoise et en ont débattu dans le cadre de ce programme éducatif unique en son genre. « Depuis 2006, toutes mes classes d'éthique et de culture religieuse de quatrième secondaire ont participé à Je cultive ma citoyenneté. L'appréciation des élèves est unanime. L'un des moments forts du programme, c'est la visite des agriculteurs en classe. Les élèves aiment leur poser des questions et découvrir un univers fascinant bien différent de celui qu'ils imaginaient » affirme Sylvie Tardif, enseignante à l'école Saint-Luc de Montréal.
En cinq ans, des agricultrices et des agriculteurs de la Montérégie, de Lanaudière, d'Outaouais-Laurentides, du Centre-du-Québec, de Beauce et de Chaudière-Appalaches ont effectué pas moins de 400 animations dans des écoles de leur région. « C'est un défi que les agriculteurs relèvent avec brio. Ils font un travail pédagogique formidable en faisant découvrir aux jeunes les bases de leur travail », a souligné Diane de Courcy, présidente de la Commission scolaire de Montréal, dont l'organisation conseille, depuis les tous débuts, le CDEC et l'UPA pour les aspects pédagogiques du programme.
Pourquoi jumeler agriculture et citoyenneté ?
En 2005, les résultats d'une étude1 de Léger Marketing révélaient que les jeunes âgés de 18 à 24 ans représentaient, parmi la population québécoise, le public le plus mal renseigné sur l'agriculture québécoise. « On s'est dit qu'il devenait primordial que les jeunes découvrent, dans le cadre formel d'un cours, le travail, le savoir-faire, les sciences, les technologies et, bien sûr, les femmes et les hommes qui sont à la source des aliments qu'ils consomment tous les jours », précise le président général de l'UPA, Christian Lacasse. En 2005, la réforme scolaire s'amorçait et l'éducation à la citoyenneté, avec ses valeurs démocratiques d'écoute, de coopération, de solidarité, d'esprit critique, de respect, d'ouverture sur le monde et à la différence, devenait un des volets importants de la réforme. « La citoyenneté s'est tout de suite imposée comme une extraordinaire toile de fond pour permettre aux adolescents de découvrir un secteur essentiel et vital, l'agriculture, et de débattre ensemble des enjeux qui en découlent », ajoute Christian Giguère, directeur général du CDEC.
Une démarche pédagogique rigoureuse et enrichissante Le CDEC et l'UPA ont donc uni leurs efforts et leur expertise pour créer ensemble une démarche citoyenne non partisane pendant laquelle les élèves découvrent l'agriculture, mais aussi de la consommation responsable, l'environnement, la mondialisation des marchés, la crise alimentaire mondiale ainsi que les sciences et les technologies comme solutions possibles à cette crise. Après avoir reçu un agriculteur en classe, ils amorcent une réflexion et une recherche d'information, le but ultime du programme étant de réaliser un « débat de citoyens » ou un texte d'opinion. « Je cultive permet aussi aux jeunes de découvrir comment ils peuvent être à la fois des citoyens et des consommateurs responsables » poursuit Christian Giguère.
Avant de se présenter en classe, les agriculteurs reçoivent tous une formation afin de rendre leurs interventions dynamiques et interactives. Le programme est structurant pour les élèves, et les enseignants participants reçoivent eux aussi une formation ainsi qu'une trousse pédagogique avec un document d'information, des fiches de mises en situation, une méthode pour mener les « débats de citoyens », un DVD interactif, l'accès au site Web www.jecultive.ca, des grilles d'évaluation et une multitude de compléments d'information.
Inscrit dans le renouveau pédagogique québécois, Je cultive ma citoyenneté donne forme à l'école ouverte sur son milieu. La formation et le développement du citoyen s'appuient notamment sur les ressources disponibles autour de l'école, à commencer par des agriculteurs de la région. Les enseignants demeurent les maîtres d'œuvre de la démarche qui se veut souple et le CDEC se charge de les soutenir tout au long de sa réalisation.
Le CDEC (www.citoyennete.qc.ca) est un organisme sans but lucratif qui favorise le développement du sens critique chez les élèves des écoles secondaires et les encourage à s'engager dans leur communauté. Il développe depuis 12 ans des formations et des animations, conçoit et met en œuvre des programmes d'éducation citoyenne qui ont rejoint plus de 230 000 jeunes de toutes les régions du Québec.
L'UPA (www.upa.qc.ca) est une organisation syndicale professionnelle : elle regroupe 43 000 agriculteurs et agricultrices au Québec et fonde sa raison d'être et son action sur les valeurs de solidarité, de démocratie, d'équité et d'action collective.
Source: Christian Giguère, Éliane Hamel