RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Un producteur de porc écrit au ministre Corbeil




Monsieur Pierre Corbeil
Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries
et de l’Alimentation du Québec
200, chemin Sainte-Foy, 12e étage
Québec (Québec) G1R 4X6
Monsieur le Ministre,
Je vous écris pour décrire la situation que je vis, car il semble que vos fonctionnaires (dont le Président directeur général de la FADQ) ne semblent pas vous donner l’heure juste. Je suis producteur de porcs, qui a effectué la formation dans ce domaine et s’est impliqué dans l’entreprise que mon père (technologiste agricole) et ma mère ont bâti à coup de sacrifices et d’efforts surhumains dans les années 1970. Nous avons toujours suivi les progrès technologiques et toutes les exigences et normes demandées pour fournir un porc de qualité et respectueux de l’environnement.
Ainsi, déjà dans les années 1980, nous avions commencé à répondre aux normes environnementales, qui on le sait, ont toujours été plus exigeantes. Entre autres, dans le début des années 2000, nous devions faire face à ces règlements et directives qui changeaient pratiquement aux six mois. Pour comble de malheur, ces adaptations n’entraînaient pas une hausse du prix de notre porc mais uniquement des frais et du temps non compensés!
En 2007, nous avons malheureusement eu de la maladie (40 % à 60 % des entreprises seront aux prises avec une maladie infectieuse); cela nous a exigé d’effectuer un vide sanitaire et donc, entraîner des pertes considérables. Nous avons pourtant, comme plusieurs d’entre nous, toujours espoir que la situation se redresse, mais présentement nous sommes au bout de notre rouleau. On nous considère comme non efficace fort probablement. Tous ceux qui sont comme nous sont exclus des coûts de production. N’en tenant pas compte, cela hausse les données du coût de production réel des entreprises porcines québécoises. Par exemple, quand une personne au gouvernement a malheureusement une maladie récurable ou non, la considérez vous comme inefficace et vous lui demandez de démissionner ou vous la soutenez par l’assurance-salaire!!!
Nous connaissons depuis 5 ans, un manque à gagner considérable en raison de plusieurs facteurs, nous en convenons. Nous avons besoin d’une aide spéciale, d’une intervention rapide pour sauvegarder la ferme familiale porcine! À moins que c’est cela, que vous souhaitez nous abandonner! Présentement, nous travaillons plus de 15 heures/jour! Nous effectuons pratiquement tous les travaux nousmêmes (l’entretien des bâtiments, les travaux des champs, la régie d’élevage…). Dites-nous quoi faire de plus!!!
Yvan Morneau, producteur de porcs
1282, rang 2
Saint-Roch-des-Aulnaies (Québec) G0R 4E0