RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

25 000$ pour un pesto à base de têtes de violon



Québec, le 20 mai 2011 – Le député de Montmagny-L’Islet et vice-président de la Commission de l’aménagement du territoire, monsieur Norbert Morin, au nom du ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, monsieur Laurent Lessard, a annoncé le versement d’une aide financière de 25 000 $ à la Coopérative de solidarité des produits forestiers non ligneux de la MRC de L’Islet pour la production et la mise en marché d’un pesto à base de têtes de violon.
L’aide financière provient de la mesure pour stimuler le développement des produits de spécialité, une mesure innovatrice issue de la Politique nationale de la ruralité 2007-2014.
Grâce à cet appui financier, cette entreprise d’économie sociale procédera à la mise en marché d’un nouveau produit : le pesto à base de têtes de violon. Il s’agit d’une sauce fabriquée à partir de têtes de violon, d’ail, de fromage parmesan, de noix de pin (pignons) et de quelques épices forestières. Le coût total du projet est évalué à 62 800 $.
« Par cette mesure, la Coopérative de solidarité des produits forestiers non ligneux de la MRC de L’Islet a des ressources financières supplémentaires pour investir dans le développement de produits de spécialité de manière à diversifier l’économie locale tout en participant activement à la vitalité de nos milieux ruraux », a déclaré M. Norbert Morin.
« Nous sommes très heureux de cette mesure innovatrice contenue dans la Politique nationale de la ruralité qui vient donner un coup de pouce à nos artisans et à nos entreprises afin d’encourager le développement de nouveaux produits et de favoriser l’occupation dynamique de notre territoire », a ajouté le ministre Lessard.
La mesure pour stimuler le développement des produits de spécialité, dont la subvention peut atteindre 25 000 $ par projet, a pour but de soutenir la création d’activités nouvelles en territoire rural en misant sur des projets liés aux ressources, au savoir, au savoir-faire et aux capacités d’innovation des promoteurs ruraux. Elle appuie des micro-projets dans le secteur bioalimentaire ainsi que dans les domaines des produits forestiers non ligneux et de la forêt, de la culture, du patrimoine et des produits de l’artisanat.
Source: Julie Boivin