RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

La Financière agricole rappelle son objectif



LÉVIS, QC, le 6 mai 2011 /CNW Telbec/ - La Financière agricole tient à rassurer sa clientèle. Elle applique avec rigueur l'intégralité des décisions de son conseil d'administration, et ce, dans le but de continuer à offrir aux entreprises agricoles québécoises les programmes de gestion de risques les plus généreux au Canada.
Rappelons que, depuis 2008, la gouvernance de La Financière agricole est assumée par un conseil d'administration, dont les deux tiers des membres sont indépendants. À cet égard, La Financière agricole souligne qu'elle a le privilège de compter sur un conseil d'administration composé de personnes expérimentées, bénéficiant d'une connaissance approfondie du monde agricole et agroalimentaire et, surtout, qui partagent l'objectif d'appuyer l'essor de l'agriculture et la pérennité des programmes sous sa responsabilité.
L'une des décisions du conseil d'administration qui est mise en œuvre par La Financière agricole est l'application d'une nouvelle méthode de tarification au programme ASRA. Cette méthode, proposée par un actuaire indépendant, a été approuvée par le conseil d'administration. Rappelons que la méthode de tarification précédente avait porté les déficits du Fonds ASRA à 760 millions de dollars au 31 mars 2010. Ainsi, l'application de la nouvelle méthode de tarification vise à assurer l'équilibre du Fonds ASRA et éviter que ne se creusent des déficits qui mineraient la capacité d'intervention future de l'ASRA.
La mise à jour de l'analyse actuarielle du programme ASRA était prévue au plan d'exploitation de La Financière agricole, en 2011-2012. Cependant, La Financière agricole a pris la décision de la devancer. Les travaux sont actuellement en cours.
Enfin, mentionnons que, toujours dans un souci d'équilibre entre la capacité des entreprises actuelles de s'adapter aux changements apportés à l'ASRA et l'importance de ne pas transmettre aux générations de futurs agriculteurs les déficits passés, le conseil d'administration a décidé de les résorber sur une période de 15 ans.
Par ailleurs, en ce qui concerne l'utilisation d'éventuels surplus de La Financière agricole (et non du Fonds ASRA) pour la mise en place de mesures de transition supplémentaires pour les années 2012 et 2013, le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation a permis, en décembre dernier, au conseil d'administration de La Financière agricole de le faire pour les producteurs visés par la mesure d'efficacité, et ce, dans le respect du cadre budgétaire et après versement au Fonds ASRA par La Financière agricole des contributions requises par les analyses actuarielles.
La Financière agricole demeure sensible à l'ensemble des préoccupations exprimées par sa clientèle. C'est en ce sens que La Financière agricole, au cours de la dernière année, a mis en place différentes mesures de transition destinées à faciliter l'adaptation des entreprises agricoles à la suite des modifications au programme ASRA. Notons par exemple le report d'un an de la mesure d'efficacité et l'application progressive de celle-ci pour les secteurs agneau et veau d'embouche. Aussi, La Financière agricole annonçait, récemment, qu'elle fera preuve de tolérance, pour la présente année d'assurance, quant au minimum de superficie assurable (15 hectares) pour les adhérents en céréales, maïs-grain et oléagineux, de même qu'elle a étalé sur deux ans la mise en œuvre des changements dans certaines cultures reliées aux légumes de transformation.
Source: Mélanie Fiset