RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le dernier rapport de l'OMC sur l'agriculture demeure inacceptable pour des producteurs



OTTAWA, le 21 avril /CNW/ - Les producteurs de lait, de volaille et d'œufs du Canada invitent le gouvernement à continuer de s'opposer vigoureusement à tout accord qui compromettrait l'avenir de la gestion de l'offre. Ils réagissent ainsi au rapport publié aujourd'hui à Genève par David Walker, président du Comité des négociations sur l'agriculture à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), rapport qui ne reflète toujours pas la position du gouvernement canadien sur le commerce en agriculture.
David Fuller, président des Producteurs de poulet du Canada, a déclaré: «Il est impératif que le gouvernement du Canada et tous les partis politiques demeurent fermes dans leur appui à la gestion de l'offre et dans leur détermination à presser le gouvernement à continuer de défendre la position commerciale du Canada.»
«Le rapport de l'Ambassadeur Walker comprend toujours des dispositions qui sont néfastes pour la gestion de l'offre au Canada», a dit Jacques Laforge, président des Producteurs laitiers du Canada. «Les dispositions auxquelles nous-mêmes et le gouvernement nous opposions en 2008 sont toujours là. Ce rapport ne tient pas compte de l'opposition du Canada. Il en coûterait plus d'un milliard de dollars aux secteurs canadiens du lait, de la volaille et des œufs et entrainerait des retombées négatives pour l'économie canadienne, dans les régions rurales comme dans les villes.»
Peter Clarke, président des Producteurs d'œufs du Canada, a fait observer que le récent rapport prouve bien que rien n'a changé pour ce qui est du préjudice que cela causerait à la gestion de l'offre. Et il ajoute: «Nous comptons sur le gouvernement pour veiller à ce que ces négociations n'aient pas de conséquences économiques négatives pour nos producteurs.»
Les producteurs de lait, de volaille et d'œufs pressent le gouvernement canadien de demeurer ferme dans son opposition aux mesures qui nuiraient à la stabilité et à la prospérité de nos industries en gestion de l'offre et menaceraient 265 000 emplois.
Des études récentes d'Informetrica et d'Écoressources sur la contribution économique révèlent que les secteurs du lait, des œufs et de la volaille font une contribution de plus de 3,6 milliards de dollars en recettes fiscales aux trois paliers de gouvernement au Canada.
Renseignements: Thérèse Beaulieu