RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Un herbicide homologué pour les bleuetiers de corymbe



Syngenta protection des cultures Canada, inc. a annoncé que Callisto® 480SC – un herbicide reconnu pour son efficacité contre les feuilles larges annuelles – a obtenu de l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, une homologation pour usage mineur dans les bleuetiers de corymbe et les bleuetiers nains. Callisto 480SC avait déjà obtenu une homologation d’urgence dans les bleuetiers en 2010.
L’extension de l’étiquette de Callisto est bien accueillie par les producteurs de bleuets car elle leur procure un outil efficace pour supprimer les mauvaises herbes dans cette culture. « On ne peut ni labourer ni herser les plantations de bleuetiers nains, qui sont des plantes vivaces; ils sont donc particulièrement sensibles à la compétition des mauvaises herbes », explique Tara McCaughey, gestionnaire technique des cultures chez Syngenta Canada. « L’extension de l’étiquette de Callisto 480SC permettra aux producteurs de bleuets de supprimer les mauvaises herbes envahissantes qui compétionnent avec les bleuetiers pour l’espace, les éléments nutritifs, l’eau et les autres ressources, pouvant ainsi affecter négativement le rendement de la culture. »
Callisto doit son origine à la découverte d’un composé naturellement secrété par l’arbuste Callistemon citrinus pour se défendre contre la végétation environnante. Ce composé a servi de base au développement chimique de la mésotrione, la matière active de Callisto 480SC.
Dans les bleuetiers en corymbe et les bleuetiers nains, Callisto 480SC peut être appliqué jusqu’au stade de 8 feuilles des mauvaises herbes, avant la floraison de la culture, à la dose de 0,3L/ha. Cet herbicide supprime le chénopode blanc, l’amarante à racine rouge, l’abutilon, la moutarde des champs, la morelle noire de l’est; il réprime également la petite herbe à poux.
« Cette extension de l’étiquette témoigne bien de l’engagement qu’a pris Syngenta de fournir des solutions pour la protection des cultures de spécialité », souligne Steve Gomme, gestionnaire du marketing client pour le secteur horticole chez Syngenta.
Source: Judy Shaw