RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le 3e congrès de l'APCQ : Un franc succès !



Notre-Dame-De-Lourdes, le 31 mars 2011 - Dans le cadre du congrès 2011 de l'Association des Producteurs de Canneberges du Québec tenu à Québec les 28 et 29 mars, le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec et député d'Abitibi-Est, M. Pierre Corbeil, a rencontré pour une première fois les acteurs de l'industrie de la canneberge.
« J'ai été heureux de participer à ce congrès qui regroupait non seulement les Québécois membres de l'Association, mais aussi des invités venant de partout en Amérique du Nord. La canneberge jouit d'une presse très positive et les recherches effectuées pour mettre au jour les effets bénéfiques pour la santé liés à sa consommation sont de plus en plus nombreuses et éloquentes », a mentionné le ministre Pierre Corbeil. Il a aussi profité de son passage pour souligner la vision et les efforts soutenus déployés par les acteurs de l'industrie au Québec. « C'est en misant sur les vertus santé de la canneberge, en entreprenant des démarches pour doter la production d'une certification écologique ou encore en développant de nouveaux marchés tant à l'intérieur des frontières du Québec qu'à l'échelle internationale que les producteurs et les transformateurs de la canneberge au Québec font la preuve de leur engagement envers le développement durable. »
Lors de ce congrès, près de 250 participants ont eu l'opportunité d'assister à des conférences qui présentaient divers volets de l'industrie de la canneberge qui se taille une place de choix au Québec. Des conférenciers experts dans la mise en marché et la communication nutritionnelle ont partagé leurs connaissances et analyses des marchés québécois, canadien, américain et européen.Plusieurs autres sujets ont également été traités dont l'accord de partenariat économique et commercial entre le Canada et l'Union économique européenne, les abeilles et les cannebergières, les impacts des changements climatiques sur l'agriculture au Québec. De plus, une conférence ayant pour thème « La santé par le plaisir de bien manger »a été présentée par le Dr. Richard Béliveau, titulaire d'un doctorat en biochimie, directeur du laboratoire de Médecine Moléculaire, chercheur au service de neurochirurgie de l'Hôpital Notre-Dame (CHUM) et de titulaire de la Chaire de Neurochirurgie Claude-Bertrand.
Ce congrès réunissait les acteurs Nord-Américains de l'industrie, producteurs, transformateurs et fournisseurs, qui travaillent en synergie afin de contribuer au développement prospère et durable de la culture de la canneberge. Comme l'a souligné Mme Monique Thomas, directrice générale de l'Association « nous sommes très heureux de constater que notre congrès a eu de l'écho à l'extérieur du Québec. En effet, la présence en grand nombre de participants provenant du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l'Ontario, du Massachussetts et du Wisconsin témoigne de la volonté commune de développer la culture de la canneberge ».
Le président de l'APCQ, M. Luc DeCubber a précisé que « le Québec, par sa situation géographique et son historique est une pierre angulaire où se croisent les cultures européennes et américaines. C'est un territoire où se conjuguent les échanges commerciaux entre l'Europe et les États-Unis dans plusieurs secteurs de l'économie mondiale. La culture de la canneberge n'y échappe pas. À l'aube d'un accord de libre échange entre le Canada et l'Union européenne, les producteurs et transformateurs de canneberges sont conscients des opportunités de marchés qui s'ouvriront grâce à cette entente prévue pour la fin 2011. Nous ferons rapidement face à de nouveaux enjeux et le congrès a contribué à les faire mieux comprendre ».
Source : Monique Thomas