RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Recul des recettes monétaires pour les agriculteurs québécois



QUÉBEC, le 31 mars 2011 /CNW Telbec/ - Les agriculteurs québécois ont connu une diminution de leurs recettes monétaires qui sont passées de 7 367,1 M$ en 2009 et à 7 080,6 M$ en 2010 (- 3,9 %). Cette baisse est essentiellement due au recul de 443,1 M$ (- 41,8 %) des paiements de programme, qui ont atteint 617,2 M$. Les ventes des productions végétales ont aussi diminué de 22,2 M$ (- 1,1 %) pour s'établir à 2,05 G$, alors que celles des productions animales (4,41 G$) ont augmenté de 178,7 M$ (+ 4,2 %).
Ces données sont tirées du bulletin Agro-Flash publié aujourd'hui par l'Institut de la statistique du Québec. Ce document présente une revue des recettes monétaires du secteur agricole sur une base semestrielle et annuelle.
Les recettes monétaires des productions végétales se replient légèrement
En 2010, les baisses des recettes dans les secteurs de l'érable (- 21,0 %), des fruits (- 16,2 %), de la pomme de terre (- 11,1 %) et des légumes (- 2,5 %) expliquent la diminution des recettes des productions végétales au Québec. Cette diminution a été atténuée par une hausse des recettes du maïs-grain (+ 5,1 %), des céréales autres que le maïs-grain (+ 23,0 %) et des oléagineux et protéagineux (+ 30,1 %).
Niveau record pour les recettes monétaires des productions animales
En 2010, les recettes monétaires des productions animales ont augmenté de 4,2 % pour atteindre un niveau record de 4,41 G$. Une hausse des recettes en provenance de la production porcine (+ 21,0 %), des œufs (+ 9,9 %), des veaux (+ 3,6 %) et des produits laitiers (+ 0,9 %) explique la hausse des recettes du secteur. Fait à noter, les recettes monétaires dans les secteurs des bovins (- 9,0 %), des poules et poulets (- 4,4 %) et des autres animaux (agneaux, moutons, dindons et couvoirs) ont diminué en 2010, ce qui a limité la hausse des recettes des productions animales.
Légère baisse estimée des dépenses totales après remise
En 2010, selon les estimations préliminaires, les dépenses agricoles totales après remise diminueraient de 269,9 M$ (- 4,1 %), passant de 6 503,3 M$ à 6 233,4 M$. Il s'agirait d'une baisse pour une deuxième année consécutive, après cinq années d'augmentation (2004-2008).
Pour en savoir davantage et obtenir plus de détails sur les données chiffrées, veuillez vous référer à la dernière édition de l'Agro-Flash, accessible sur le site Internet de l'Institut.
L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le coordonnateur statistique pour le Québec et la pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.
Sources : Éric Massicotte