RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Biodiversité des cours d’eau en milieu agricole



(La Pocatière, 25 mars 2011) – Au Québec, la Journée mondiale de l’eau est marquée par la publication d’un outil unique en son genre : le Manuel d’accompagnement pour la mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole. Produit par la Fondation de la faune du Québec et l’Union des producteurs agricoles (UPA), le Manuel s’appuie sur les connaissances et l’expertise acquises au sein de 10 projets-pilotes, réalisés dans autant de régions du Québec entre 2005 et 2010.
L'un de ces projets est celui de la rivière Fouquette, de la région de la Côte-du-Sud. La façon de faire qui a été développée dans le cadre de ce programme servira de modèle pour les interventions à venir sur les autres rivières du territoire. Le partenariat entre les intervenants fait partie des retombées durables de ce projet, dont les impacts dépassent les limites du bassin versant de la rivière Fouquette et dont bénéficiera les projets à venir.
Pour M. Jacques Gauthier, président du conseil d’administration de la Fondation de la faune, « ce manuel devait absolument être produit pour rendre accessible tout le savoir-faire développé depuis cinq ans dans le cadre de ces projets et présenter les meilleures méthodes d’aménagement favorisant la cohabitation de la faune et des activités agricoles ».
« Le Manuel constituera certainement une référence pour tous ceux qui se préoccupent de la qualité des cours d’eau et de la conservation des écosystèmes en milieu agricole. Cet ouvrage saura aussi intéresser les organismes, les municipalités et les autres intervenants impliqués de près ou de loin dans la gestion intégrée de l’eau », d’indiquer M. Christian Lacasse, président de l’UPA. Il a rappelé que 500 producteurs et productrices agricoles ont participé aux 10 projets-pilotes et que, depuis 2005, plus de 4 200 agriculteurs se sont engagés sur une base volontaire dans des projets similaires partout sur le territoire québécois.
L’approche par bassin versant connait d’ailleurs un véritable engouement au Québec. En milieu agricole, une cinquantaine de projets ont vu le jour depuis 2005. Or, il existe actuellement peu d’outils complets et adaptés aux réalités agricoles pour ceux qui s’investissent dans cette démarche. C’est à ce besoin que veulent répondre la Fondation et l’UPA avec la publication du Manuel. Rédigé dans un langage simple et facile d’utilisation, ce document présente les différentes étapes nécessaires à la mise en place d’un projet, abordant autant les aspects techniques qu’organisationnels et communicationnels. Il est disponible en version papier et sur le Web (www.coursdeauagricoles.ca).
La production du Manuel a été rendue possible grâce à une importante contribution d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC). Les autres partenaires sont le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), le ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MNRF), Pêches et Océans Canada (MPO) et le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec. Notons que l’essentiel de la contribution d’AAC provient du Programme canadien d’adaptation agricole. Au Québec, la gestion financière des sommes destinées au secteur de la production agricole a été confiée au Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ). Par ailleurs, le Programme de mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau agricole, qui a soutenu 10 projets-pilotes entre 2005 et 2010 dans l’expérimentation d’aménagements durables agriculture-faune, a profité de l’appui de plusieurs partenaires dont les principaux sont AAC, Bonduelle, le CDAQ, Desjardins (principal partenaire financier privé), Environnement Canada, la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, La Financière agricole du Québec, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, le MDDEP, le MNRF, MPO et Syngenta.
Le bilan des activités 2005-2010 du Programme, dévoilé également le 21 mars, est disponible sur les sites Web de la Fondation (www.fondationdelafaune.qc.ca) et de l’UPA (www.upa.qc.ca).
Source : Johanne Laplante