RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Bilan de l'assurance récolte 2010 : région de la Chaudière-Appalaches



LÉVIS, QC, le 25 mars 2011 /CNW Telbec/ - La Financière agricole du Québec a déposé aujourd'hui le bilan de l'assurance 2010 pour la région de la Chaudière-Appalaches. Parmi les 2 571 entreprises agricoles assurées de la région, La Financière agricole a versé aux 621 entreprises ayant subi des pertes, en date du 21 mars 2011, des sommes totalisant plus de 2,6 millions de dollars, dont 2,1 millions de dollars pour la production de sirop d'érable. Les valeurs assurées en 2010 étaient de 108,8 millions de dollars.
L'année 2010 s'est bien déroulée dans l'ensemble pour les récoltes de la région de la Chaudière-Appalaches, sauf pour le sirop d'érable dont la saison a été écourtée par l'arrivée hâtive de la chaleur. Par la suite, les conditions climatiques ont été généralement favorables à l'ensemencement, à la croissance et à la maturation des cultures. Cependant, des épisodes de temps sec et de crue des eaux ont causé des dommages localisés dans les grandes cultures. Le climat a été propice à la récolte du foin. Quant au déroulement des récoltes à l'automne, il a été ralenti par l'excès de pluie. Globalement, les rendements ont été supérieurs aux moyennes, à l'exception du sirop d'érable où ils ont été inférieurs, et la qualité a été autour des moyennes.
« Ce bilan témoigne du rôle essentiel qu'exerce La Financière agricole sur la vitalité économique de la région de la Chaudière-Appalaches. Il rappelle également l'importance, pour les producteurs, d'assurer leurs récoltes afin de minimiser les risques pour leur entreprise puisque les pertes subies à la suite de conditions climatiques défavorables peuvent entraîner une situation difficile », de mentionner le directeur territorial du Centre de services de Lévis, M. Claude Hasty.
En place depuis plus de 40 ans, le Programme d'assurance récolte couvre les pertes de revenus attribuables aux conditions climatiques imprévisibles et à des phénomènes naturels incontrôlables. Rappelons que le financement de la prime est assumé globalement à 60 % par les gouvernements du Canada et du Québec et à 40 % par l'adhérent.
Pour plus de renseignements concernant les indemnités versées dans les différentes productions couvertes par le Programme d'assurance récolte, consultez la section Bilans en assurance récolte du site Internet de La Financière agricole au www.fadq.qc.ca.
Avec un encours de prêts qui atteint 4,3 milliards de dollars et des valeurs assurées qui s'élèvent à plus de 4,9 milliards de dollars, La Financière agricole joue un rôle de premier plan dans le développement du secteur agricole et agroalimentaire québécois. Pour assurer la stabilité économique et financière des entreprises, elle met à leur disposition des produits et des services de qualité en matière de protection du revenu et d'assurance agricole, de capital de risque, ainsi que de financement agricole et forestier. Pour ce faire, elle compte sur une équipe multidisciplinaire qui œuvre dans un réseau de centres et de comptoirs de services répartis sur l'ensemble du territoire québécois.
Source: Claude Hasty