RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Nouveau barème d'indemnisation maximale pour certains producteurs



OTTAWA, le 24 mars /CNW/ - Les Producteurs de poulet du Canada, les Éleveurs de dindon du Canada, les Producteurs d'œufs du Canada et les Producteurs d'œufs d'incubation du Canada applaudissent le nouveau barème d'indemnisation maximale pour les propriétaires de troupeaux qui doivent être abattus par ordonnance pour cause de maladie, tel qu'annoncé par le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, lors d'une réception que tenaient hier les groupements avicoles.
Le nouveau programme amélioré d'indemnisation contribuera à réduire l'impact économique et social sur les aviculteurs qui doivent abattre leurs troupeaux, et représente le point culminant de consultations exhaustives qui se sont déroulées entre les intervenants de l'industrie et le gouvernement.
« Les producteurs avicoles du Canada apprécient vivement les efforts du gouvernement en appui à leurs intérêts et au travail qu'ils font » de dire Peter Clarke, président des Producteurs d'œufs du Canada. « Le nouveau montant d'indemnisation reflète davantage la valeur marchande d'une poule pondeuse, d'un poulet reproducteur et d'un poulet à chair », a-t-il ajouté.
Une indemnisation adéquate est considérée essentielle à l'efficacité des programmes de surveillance et d'abattage préventif. Le but ultime est de contenir une maladie avant qu'elle ne se propage, et épargner à tous les partenaires des gouvernements, du public et de l'industrie les coûts associés à la gestion d'une manifestation de maladie à grande échelle.
« Les producteurs et transformateurs du milieu avicole ont partagé la responsabilité et les coûts associés à la prévention des risques par le biais des programmes de salubrité des aliments à la ferme, d'initiatives en matière de biosécurité et l'élaboration et la mise en œuvre du protocole d'abattage préventif dans les rares cas où la présence de grippe aviaire serait soupçonnée », de préciser Mark Davies, président des Éleveurs de dindon du Canada. « L'établissement d'une indemnisation qui reflète la véritable valeur marchande d'un oiseau constituait la prochaine étape logique de ce processus » a-t-il conclu.
L'Agence canadienne d'inspection des aliments verse une indemnisation aux propriétaires d'animaux qui doivent être abattus par ordonnance, conformément à la Loi sur la santé des animaux. Les nouveaux maximums entrent en vigueur immédiatement et seront publiés le 30 mars 2011 dans la partie II de la Gazette du Canada.
Source: Bernadette Cox