RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Les producteurs de légumineuses ont un meilleur accès au marché chinois



Ottawa (Ontario) le 11 mars 2011 – Les producteurs canadiens de légumineuses ont maintenant un meilleur accès au marché chinois pour des produits comme la farine de pois et les grignotines grâce au travail accompli par le gouvernement du Canada relativement à l’accès aux marchés.
« L’élimination par la Chine de cette barrière commerciale est un autre exemple frappant de la manière dont les agriculteurs canadiens profitent du partenariat du gouvernement avec l’industrie, de son soutien à l’innovation et de sa détermination à régler les problèmes d’accès aux marchés, a déclaré le ministre de l’agriculture, Gerry Ritz. Ce n’est pas un hasard si, sous ce gouvernement, les barrières commerciales tombent et les résultats financiers des agriculteurs s’améliorent. »
« Les importateurs chinois nous ont dit qu'ils avaient restreint l'importation de légumineuses du Canada destinées à des fins précises en raison d'une limite relative au sélénium, a déclaré Gordon Bacon, président de Pulse Canada. L'élimination de cet obstacle commercial est un bon exemple de collaboration entre le secteur et le gouvernement dans le domaine de l'accès aux marchés, à l'appui des efforts déployés en Chine par l'industrie en vue d'augmenter l'utilisation des légumineuses dans les produits alimentaires chinois. »
La Chine a supprimé le plafonnement du sélénium dans les aliments importés, qui limitait grandement l’utilisation des légumineuses canadiennes dans les produits tels que la farine de pois et les grignotines. Cet important changement découle de la mission commerciale que le ministre Ritz a menée en Chine en avril dernier, avec la participation de Pulse Canada. À ce moment-là, la Chine avait accepté d’éliminer les restrictions à l’importation des pois canadiens après qu’un projet de recherche conjoint eut démontré qu’il n’existait aucun risque pour la santé relié au sélénium naturel. Pulse Canada a estimé que grâce aux accords auxquels sont récemment parvenus le Canada et la Chine, incluant celui-ci, les exportations de légumineuses en Chine pourraient s’élever à 500 millions de dollars.
En plus de cette importante réalisation, le gouvernement du Canada investit plus d’un million de dollars par l’intermédiaire du Fonds Agri-flexibilité afin d’aider Pulse Canada à élaborer des stratégies proactives visant à réduire les risques liés à l'accès aux marchés. Un exemple concret est le développement d'un tableau de bord sur les questions commerciales techniques. Ce tableau est conçu pour fournir à l’industrie et au gouvernement une information facilement accessible et des outils permettant d’être à l’affût des modifications apportées aux règlements dans les pays importateurs et identifier les risques liés à l'accès aux marchés avant qu'ils ne deviennent des enjeux majeurs.
Le Fonds Agri-flexibilité fait partie du Plan d’action économique du Canada et aide le secteur des légumineuses à surmonter les obstacles à l’accès aux marchés, à réduire les risques et à améliorer à la fois la rentabilité des exploitations agricoles et celle de l’ensemble de la chaîne de valeur.
En 2010, la Chine était le troisième plus important marché de légumineuses du Canada avec des exportations se chiffrant à 172 millions de dollars. Les exportations de légumineuses canadiennes en Chine ont augmenté, passant de 67 000 tonnes environ en 2002 à plus de 586 000 tonnes en 2010, dont la quasi-totalité en pois.
Source: Meagan Murdoch