RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Installation d'une chaudière à biomasse chez Sanimax



Lévis (Québec), le 23 février 2011 - L'honorable Jean-Pierre Blackburn, ministre des Anciens Combattants et ministre d'État (Agriculture), a annoncé aujourd'hui l'octroi d'une contribution remboursable pouvant atteindre 7 742 954 dollars à l'entreprise Sanimax ACI Inc, afin que celle-ci acquière et mette en place, dans ses établissements d'équarrissage de Lévis, un procédé innovateur qui permettra l'élimination des matières à risque spécifié (MRS) dans une perspective de développement durable. Le projet proposé concerne l'acquisition et l'installation d'une chaudière à biomasse ultramoderne conçue pour détruire les matières à risque spécifié tout en produisant de l'énergie sous forme de vapeur.
« Grâce à cet investissement, Sanimax sera désormais en mesure d'adopter une nouvelle technologie de combustion pour la destruction des MRS, permettant du même coup la production d'une énergie renouvelable qui remplacera les carburants dérivés du pétrole, » a déclaré le ministre Blackburn. « En somme, voici un autre exemple concret des efforts déployés par notre gouvernement afin de permettre à l'industrie bovine de demeurer compétitive. »
Ce procédé pourrait ainsi remplacer près de 30 p. 100 des besoins en combustible fossile de l'usine située à Lévis. Il permettra de plus à Sanimax de générer une nouvelle source de revenus à partir de la commercialisation des cendres, grâce à la valeur ajoutée du produit en tant qu'engrais.
« Nous sommes fiers d'être reconnus de cette façon par le gouvernement du Canada. En devançant les normes établies, Sanimax poursuit sa mission d'aider l'industrie agroalimentaire canadienne à être encore plus compétitive tout en contribuant à un meilleur environnement pour tous», a fait valoir le président et chef de la direction de Sanimax, M. Martin Couture.
Cet investissement est issu du Programme d'innovation en matière de traitement des résidus d'abattoirs, annoncé l'an dernier dans le budget fédéral. Dans le cadre de ce programme, le gouvernement du Canada investit jusqu'à 40 millions de dollars pour appuyer l'étude, le développement et l'adoption de technologies ou de processus novateurs qui permettent de réduire les coûts de traitement ou de générer des profits à partir de l'utilisation ou de l'élimination des matières à risque spécifié. Pour obtenir tous les détails de ce programme, veuillez visiter le www.agr.gc.ca/pitra.
L'agriculture est un moteur économique essentiel au Canada, et c'est pour cette raison que le gouvernement du Canada investit également dans le secteur agricole par le biais du Plan d'action économique du Canada. Pour en apprendre davantage, consultez le site www.plandaction.gc.ca.
Le financement est assujetti à la signature d'une entente de contribution relative au projet.
Source: Céline Falardeau