RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Agriculture et climat: "Je m'implique à la tonne"



Québec, le 16 février 2011 —— Nature Québec est fier d’annoncer la poursuite du projet Agriculture et climat : Vers des fermes 0 carbone. En effet, grâce à la contribution du Fonds d’action québécois pour le développement durable (Fonds) et de son partenaire financier le gouvernement du Québec, via le programme Action-Climat, une deuxième phase du projet voit le jour. Pour Christian Simard, directeur général de Nature Québec, « C’est une excellente nouvelle pour Nature Québec. Ça confirme que nous avions visé juste avec la première phase, que les intervenants en agriculture sont sensibles à l’impact de leurs activités sur le climat et qu’ils veulent agir pour les atténuer ».
Pour cette nouvelle phase, intitulée Je m’implique à la tonne !, Nature Québec propose d’offrir son expertise concernant l’agriculture et les changements climatiques aux institutions d’enseignement agricoles. « Nous souhaitons transférer nos connaissances et notre savoir-faire concernant les pratiques favorables à la lutte aux changements climatiques aux étudiants du secteur agricole. Non seulement par des formations académiques, mais aussi, et principalement, via un programme d’accompagnement de fermes par des étudiants », explique Jeanne Camirand, chargéede projetchez Nature Québec. En effet, les étudiants seront invités, de façon volontaire, à intégrer les concepts des gaz à effet de serre (GES) d’origine agricole dans le cadre d’un stage sur une ferme du Québec. « Ce programme permettra aux étudiants d’identifier et de proposer aux agriculteurs des pratiques agricoles favorables à la lutte aux changements climatiques grâce à la réalisation d’un bilan d’émission de GES de la ferme », rajoute Jeanne Camirand.
La deuxième phase du projet Agriculture et climat : vers des fermes 0 carbone vise à soutenir 3 institutions d’enseignement dans leur désir de diffuser les connaissances en lien avec l’agriculture et les changements climatiques, à recruter au minimum 65 étudiants désirant participer au programme d’accompagnement et à réduire les émissions de GES de 2 000 t de CO2e pour 2012, avec des engagements pour un total de 6 000 t de CO2e sur des fermes situées dans au moins 5 régions du Québec.
Comme le souligne Véronique Jampierre, directrice générale du Fonds, « Le service d’accompagnement est la pierre angulaire du projet de Nature Québec. Il s’agit d’une approche qui lui permet de transmettre efficacement son expertise en matière de réduction d’émissions de GES en milieu agricole, d’offrir un encadrement adéquat aux étudiants et aux agriculteurs, donc de les maintenir motivés dans l’atteinte des objectifs du projet. Les activités d’accompagnement favorisent ainsi le passage à l’action en matière de changement de comportements dans le dossier des changements climatiques ».
Rappelons que la première phase du projet Agriculture et climat : vers des fermes 0 carbone proposait l’adoption de pratiques agricoles réduisant les émissions de GES et augmentant la capacité des sols à accumuler le carbone. Le projet a permis de sensibiliser de nombreux agriculteurs et conseillers agricoles aux changements climatiques et aux possibilités de réduction des GES en agriculture. Il a également permis à 30 fermes de s’impliquer concrètement dans la réduction des GES par l’accompagnement personnalisé offert dans le cadre du projet. Les réductions totales de GES s’élèvent à 830 tonnes de CO2e pour l’année 2010, et à 4300 tonnes de CO2e sur un horizon de 5 ans.