RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

L'optimisme du secteur agricole est élevé selon la FCEI



REGINA, le 8 févr. /CNW/ - Le tout dernier Baromètre des affairesMD, publication mensuelle de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), révèle que l'optimisme des entrepreneurs agroalimentaires continue d'être en hausse depuis qu'il s'est amélioré vers la fin de 2010. Pour janvier, l'indice du Baromètre des affaires agricoles de la FCEI s'établit à 64,3; il s'écarte ainsi légèrement des niveaux de décembre (64,7) et se situe en dessous de la moyenne nationale de 68,9. En prévision de la rencontre des ministres de l'Agriculture des divers ordres de gouvernement, la FCEI demande à ces derniers de s'assurer que leurs politiques soutiennent l'optimisme des entreprises agroalimentaires en 2011.
« Nous sommes réconfortés de voir que le secteur agricole affiche le niveau d'optimisme le plus élevé des quatre dernières années », déclare Corinne Pohlmann, vice-présidente des affaires nationales. « Les ministres de l'Agriculture ont une belle occasion cette semaine d'émettre des signaux positifs pour renforcer cet élan et continuer de se pencher sur les enjeux concurrentiels touchant le secteur agricole. »
Dans le cadre d'un sondage que la FCEI vient de réaliser sur l'avenir de la politique agricole, ses membres agriculteurs ont indiqué que le gouvernement devrait accorder la priorité aux mesures suivantes afin d'améliorer la compétitivité globale de ce secteur d'activité :
•mettre l'accent sur la réforme réglementaire et la réduction des formalités administratives;
•alléger le fardeau fiscal global;
•accroître l'accès des produits agricoles canadiens aux marchés;
•miser davantage sur la recherche, le développement et l'innovation, et concevoir des
programmes plus adaptés à la gestion des risques.
« Les propriétaires d'entreprises agroalimentaires estiment que l'allégement du fardeau administratif et l'adoption de réformes réglementaires sont les moyens les moins coûteux par lesquels les gouvernements peuvent soutenir la productivité et l'innovation dans le secteur agricole », affirme Mme Pohlmann. « La FCEI se réjouit du fait que le premier ministre Stephen Harper ait annoncé la mise sur pied de la Commission pour la réduction des tracasseries administratives et que plusieurs provinces aient pris un engagement formel pour réduire les formalités administratives. »
« La salubrité alimentaire est une grande priorité pour nos membres et l'objectif commun de tous les agriculteurs », renchérit Mme Pohlmann. « Cependant, la FCEI rappelle aux ministres de l'Agriculture de s'engager formellement cette semaine à supprimer les obstacles inutiles à la croissance, car les agriculteurs continuent de subir le fardeau administratif. »
Bien que les agriculteurs soient optimistes par rapport à l'année qui débute, la FCEI maintient qu'il reste encore du travail à faire en ce qui concerne les programmes de gestion des risques de l'entreprise. « Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux étudient ces programmes depuis juillet 2008 et les membres agriculteurs de la FCEI espèrent voir des améliorations tangibles relativement à la transparence, la prévisibilité et la rapidité des programmes visant ce secteur, dont Agri-stabilité », conclut Mme Pohlmann. « Il est important que les ministres de l'Agriculture pensent à nourrir l'optimisme du secteur agricole plutôt que d'y nuire. Nous espérons que les ministres émettent les bons signaux cette semaine. »
L'indice étant mesuré sur une échelle de 0 à 100, un niveau supérieur à 50 signifie que les entrepreneurs qui s'attendent à de meilleurs résultats pour les douze prochains mois sont plus nombreux que ceux qui envisagent une performance plus faible. Veuillez consulter notre rapport intégral à www.cfib-fcei.ca/francais/barometre
La FCEI est la voix des entreprises agroalimentaires, représentant 7 200 propriétaires d'exploitations agricoles indépendantes à l'échelle du pays, dont la majorité sont des producteurs primaires.