RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Cultivons l'avenir du Québec avec les jeunes néoagriculteurs



QUÉBEC, le 14 déc. 2010 /CNW Telbec/ - Dans la continuité des travaux qui doivent mener à l'adoption d'une politique agricole au printemps 2011, le Conseil permanent de la jeunesse (CPJ) procède aujourd'hui au lancement d'une recherche-avis intitulée Cultivons l'avenir du Québec avec les jeunes néoagriculteurs. Le Conseil a étudié la situation des jeunes qui démarrent des projets dans des secteurs de production en émergence (agriculture biologique, agriculture soutenue par la communauté, coopératives de solidarité, etc.).
« La majorité des jeunes que nous avons rencontrés ont décidé de quitter la ville pour créer un projet de vie en milieu rural. Ils sont passionnés de la terre, de développement durable et souhaitent participer au dynamisme de leur communauté rurale. Ces jeunes néoagriculteurs représentent l'un des indices d'un renouveau rural » affirme la présidente du CPJ, madame Geneviève Dallaire.
Toutefois, les nouvelles initiatives dans le secteur de l'agriculture émergent dans un contexte très difficile pour la relève. Ainsi, on estime qu'à chaque semaine, six entreprises agricoles ferment au Québec. Le coût élevé des terres agricoles et leur vaste superficie représentent de sérieux obstacles à l'établissement des jeunes. D'ailleurs, en 15 ans seulement, le nombre de jeunes agriculteurs de 35 ans et moins a chuté de 62 %. On estime qu'un agriculteur sur trois est remplacé. « Malgré ce contexte préoccupant, des jeunes sont prêts à s'investir dans l'agriculture et la ruralité, il faut les soutenir » assure madame Dallaire.
Afin de consolider le soutien à ces jeunes porteurs d'initiatives, mais aussi pour renforcer la contribution de l'agriculture à la vitalité des milieux ruraux, le CPJ a adressé au gouvernement du Québec 17 recommandations dont certaines se résument comme suit :
• Mettre en place des solutions favorisant, voire même priorisant, l'accès des terres aux jeunes agriculteurs.
• Réviser les règles de la Commission de la protection du territoire agricole québécois afin de permettre la mise sur pied de projets de production et de transformation sur de petites surfaces agricoles.
• Rembourser à 100% les coûts de la certification biologique.
• Instaurer une politique institutionnelle d'achat de produits québécois et de proximité.
• Déterminer les moyens d'assurer l'inventaire, la protection et la valorisation de semences du patrimoine.
La voix des jeunes néoagriculteurs
Parmi les jeunes néoagriculteurs rencontrés, plusieurs ont souligné l'importance de la sensibilisation afin de contribuer à la saine alimentation. Comme le mentionne Francis : « on veut nourrir sainement les gens de la région, mais aussi les sensibiliser à l'environnement, à l'alimentation et au développement local. » Les témoignages permettent également de constater l'importance qui doit être accordée à l'accompagnement auprès de la relève. Selon Héloïse : « ça été un vrai casse-tête d'essayer de voir les sources de soutien. »
Fin du mandat du Conseil permanent de la jeunesse
Avec cette recherche-avis, le Conseil permanent de la jeunesse termine un mandat de 22 années consacrées à défendre et à promouvoir les intérêts de la jeunesse québécoise. Plus de 900 recommandations, appuyées par plus d'une centaine de publications, ont été formulées afin d'améliorer la situation des jeunes du Québec. Nous vous invitons à consulter la recherche-avis Cultivons l'avenir du Québec avec les jeunes néoagriculteurs sur le site Internet du CPJ à l'adresse suivante: www.cpj.gouv.qc.ca
Renseignements: Carole Rocheleau