RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Lever du blocus des sentiers de motoneige au Témiscamingue



Saint-Hyacinthe et St-Bruno de Guigues, 7 décembre 2010. Le Conseil régional paysan du Témiscamingue et la Coalition pour l’avenir de l’agriculture au Témiscamingue, recommandent aujourd’hui à tous les agriculteurs du Témiscamingue de lever l’interdiction d’accès aux terres agricoles de la région.
Ces derniers croient qu’il est important à ce stade de se distinguer de l’Union des producteurs agricoles qui tient actuellement les régions rurales en otage par le blocus qu’elle tente d’imposer. L’agriculture vit des moments difficiles et personne ne peut le nier, mais l’Union paysanne et la Coalition croient que ce n’est pas en créant des torts supplémentaires aux régions qu’ils sortiront gagnants de cette situation.
La solidarité est plus que jamais nécessaire entre la population et les agriculteurs. Ce n’est pas à Montréal, ni à Longueuil ou sont les bureaux de l’UPA, qu’on souffrira de ces pertes économiques, mais bel et bien dans les régions. Les restaurateurs, les postes d’essence, les hôtels et l’ensemble du milieu se sont mobilisés récemment dans la Marche Verte afin de faire sentir l’urgence et l’importance de revitaliser l’agriculture. L’Union paysanne et la Coalition croient donc qu’il est possible de faire entendre sa voix auprès du gouvernement sans pénaliser les milieux locaux et c’est le choix qu’ils font.
« Depuis le début de l’automne, nous avons remarqué des avancées significatives dans certains dossiers, notamment dans le domaine de l’accès au marché ontarien. De plus, à la suite de la rencontre entre le ministre de l’Agriculture, monsieur Laurent Lessard, et le préfet de la MRC de Témiscamingue, monsieur Arnaud Warolin, la semaine dernière, nous sommes confiants que des mesures adaptés à nos spécificités territoriales seront mises en place très bientôt. Pour ces raisons, les membres de l’Union paysanne et de la Coalition pour l’avenir de l’agriculture au Témiscamingue, pour le bien collectif de l’ensemble de la population témiscamienne, renoncent au moyen de pression qui interdit l’accès à leurs terres agricoles » de mentionner Pierre Lavallée, représentant régional de l’Union paysanne et président de la Coalition pour l’avenir de l’agriculture au Témiscamingue
L’Union paysanne et la Coalition recommandent donc à leurs membres ainsi qu’aux autres agriculteurs du Témiscamingue de lever l’interdiction d’accès aux terres agricoles. Elle tient également à préciser qu’elle respectera intégralement le choix de chaque producteur de lever ou non l’interdiction. Dans l’intervalle, le conseil régional de l’Union paysanne et la Coalition sont déjà à pied d’œuvre auprès de toutes les instances afin de trouver des solutions bien témiscamiennes à la crise agricole.
« Cette décision ne vient en aucun cas diminuer la volonté des producteurs du Témiscamingue et de l’Union paysanne de trouver des solutions afin de régler la crise agricole qui sévit sur le territoire témiscamien. Nous continuerons à être très vigilants et nous prévoyons travailler de concert avec Mobilisation Témiscamingue afin de maintenir la pression sur les décideurs publics pour qu’ils continuent à être sensibles aux réalités des producteurs et proactifs dans la recherche de solutions » de conclure M. Benoît Girouard, président de l’Union paysanne.
Source: Benoît Girouard