RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Arbres à noix comestibles : une entente de partenariat déterminante se réalise



La Pocatière, le 10 septembre 2010 – Une entente de partenariat privilégiée a été conclue le 30 août dernier entre le Regroupement agroforestier centricois (RAC), la Société sylvicole d’Arthabaska-Drummond (SSAD) et Biopterre - Centre de développement des bioproduits. Les partenaires impliqués dans cette entente novatrice sont d’avis qu’il s’agit d’un geste déterminant pour la mise en œuvre de l’exploitation multiressource et des produits forestiers non ligneux de la forêt québécoise. Effectivement, l’entente conclue permettra le développement d’une pépinière spécialisée et d’un verger d’arbres à noix et noisetiers dans le Centre-du-Québec. Les projets qui y seront menés viseront d’abord la production et la reproduction d’arbres à noix.
L’initiative servira également à mener des activités de recherche et développement et à introduire dans la région des espèces absentes du territoire centricois mais susceptibles d’enrichir et de diversifier le patrimoine régional. Les activités à caractère scientifique seront menées sous la gouverne de Biopterre, tandis que le RAC s’emploiera à configurer la pépinière et le verger en fonction des objectifs généraux visés.
Pour les fins du projet, la SSAD mettra à la disposition de ces activités, quatre hectares au sein même de sa propriété située à proximité de la forêt éducative à Saint-Albert, ajoutant ainsi un élément inédit à sa mission.
Ce partenariat s’inscrit directement dans le sillage des objectifs du RAC, qui veut positionner le Centre-du-Québec comme chef de file dans le développement et l’exploitation des noix comestibles. Il permet également à la SSAD de s’inscrire pleinement dans les orientations vers lesquelles sont invités à converger tous les forestiers Québécois par le nouveau régime forestier : l’exploitation multiressource de nos forêts de même que l’exploitation accrue des produits forestiers non ligneux.
Il est connu que plus de 99 % des noix comestibles consommées au Québec proviennent de l’extérieur et qu’il n’existait pas, jusqu’à présent, de véritable verger d’arbres à noix. Cette entente vise à renverser cette situation défavorable au développement économique et social, tout en contribuant directement à la mise en valeur de la forêt centricoise.
À propos des partenaires de cette entente :
Biopterre – Centre de développement des bioproduits a été créé en 2007 dans le but de supporter les entreprises en matière d’innovation et de développement des bioproduits issus de l’agriculture et de l’agroforesterie. Ce centre collégial de transfert de technologie (CCTT) offre les services suivants : développement de nouveaux produits, de technologies et de procédés ; amélioration de produits, de technologies et de procédés existants ; implantation et transfert de technologies nouvelles et de nouveaux modes opérationnels ainsi que veille technico-commerciale, homologation et diffusion de l’information auprès des entreprises du secteur des bioproduits. (www.biopterre.com)
Le Regroupement agroforestier centricois (RAC) est un organisme privé à but non lucratif dédié à la promotion et au développement des pratiques agroforestières dans les boisés privés de la région du Centre-du-Québec. L’action du RAC vise, dans une perspective de développement durable, à contribuer au développement socio-économique de la région par la création de richesse et d’emplois et l’amélioration de la forêt centricoise.
La Société sylvicole d’Arthabaska-Drummond (SSAD) est une compagnie privée à but lucratif dont la mission est la mise en valeur et l’aménagement intensif des ressources forestières sur les terres privées dans une optique de développement durable et qui, par son action, contribue au développement socio-économique de la région par la création d’emplois et l’amélioration du patrimoine forestier.
Source: Gilles Théberge