RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

La fin de Solidarité Rurale, une mort annoncée ?

Yannick PATELLI ,

On apprenait cette semaine le retrait d’une subvention de 750 000 $ sur 1 million$ au mouvement Solidarité Rurale. On peut s’interroger à savoir si une telle proportion est une norme acceptable lorsqu’on sait que certains intervenants dans le monde agricole qui, eux aussi, font valoir des idées ne reçoivent aucune subvention. S’il n’y pas lieu de voir disparaitre complètement Solidarité Rurale, on peut se demander si le gouvernement n’a pas à mieux répartir ses aides aux organes de promotion et d’information sur l’agriculture et ses régions ?

Le gouvernement dans une logique de contrôle centralisé ?

Le choix du gouvernement n’est peut-être pas surprenant lorsqu’on comprend ses intentions avec la fermeture de plusieurs structures régionales (CRE, CLD, Commissions Scolaires etc...). On notera aussi que l’on retrouve sur le conseil d’administration de Solidarité Rurale, Josée Bouchard de la Fédération des Commissions Scolaires et Marcel Groleau, président de L’UPA ! Par ailleurs, rappelons-nous que la présidente de Solidarité Rurale avec son mouvement a mené dans les régions au cours des dernières années des forums sur le thème:`` À quelles conditions accepterons-nous l’exploitation de nos ressources ?``. Dans une entrevue donnée par Claire Bolduc en janvier 2013 à La Vie Agricole, elle disait: ``Ça presse d’arrêter de se taire. Se taire, c’est le plus grand pouvoir qu’on laisse à ceux qui abusent...``. Interrogée alors sur l’année 2012 et les grèves étudiantes, elle disait:`` À faire le bilan de la dernière année on se demande ce que ça va prendre pour qu’on réagisse !``. Elle demandait plus de place au débat dans la société et donc aussi dans le monde agricole, toutefois en ayant sur son conseil d’administration le président du syndicat unique du Québec. Finalement on est peut-être en droit de se questionner sur la réelle liberté de cette organisation qui est née dans les années 90 à la suite des États généraux sur l’agriculture organisés par l’UPA ?