RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Ste-Hyacinthe le meilleur choix



François Roberge.

(LVA) Un nouveau chantier vient de prendre forme dans la Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale de Saint-Hyacinthe pour accueillir les activités de recherche et de production de Zénith Lab inc.

L’implantation de cette nouvelle entreprise dans le parc technologique représente un investissement direct important de l’ordre de 7,9 millions de dollars. De ce montant, 4,7 millions de dollars proviendront de la Cité de la biotechnologie pour l’élévation de l’édifice dont elle sera propriétaire. Celui-ci sera conforme aux exigences de construction de Santé Canada ainsi qu’aux normes de Bonnes Pratiques de Fabrication (GMP) pour ce genre de laboratoire et LEED pour son rendement environnemental.

Après son installation dans ce nouveau bâtiment prévue en septembre prochain, Zénith Lab développera et fabriquera différents produits, notamment des suppléments et des additifs destinés aux industries alimentaire, cosmétique et pharmaceutique. Le projet créera à terme une trentaine d’emplois dans le milieu maskoutain, dont quinze dès le début des opérations de l’entreprise.

Rappelons que le choix de Zénith Lab de s’implanter à Saint-Hyacinthe avait été annoncé en mai dernier. À la suite du décès subi de son principal promoteur, l’équipe de la Cité de la biotechnologie a travaillé avec les nouveaux représentants de l’entreprise afin de revoir le plan d’affaires et la structure financière de ce projet et en confirmer la réalisation.

« Saint-Hyacinthe s’est avéré le meilleur des choix d’implantation pour notre entreprise, grâce notamment à l’offre compétitive soumise par la Cité de la biotechnologie et l’appui que nous avons trouvé auprès des membres de son équipe. Nous sommes heureux de réaliser ces investissements et de créer les emplois qui y sont associés au coeur de cette Technopole agroalimentaire dont la réputation n’est plus à faire », a souligné le président de Zénith Lab, M. François Roberge.

« C’est une grande satisfaction pour nous de voir un tel projet d’investissement se réaliser et une telle entreprise débuter ses activités chez nous. Encore un résultat qui démontre la forte expansion que connait la Cité et les retombées économiques concrètes majeures qu’elle apporte à la région de Saint-Hyacinthe », a spécifié, pour sa part, le président intérimaire de la Cité de la biotechnologie, M. André Barnabé.

Il s’agit du troisième chantier actuellement en cours dans le parc technologique maskoutain. Au cours des deux dernières années, celui-ci a accueilli des investissements privés de plus de 103 millions de dollars répartis dans une quarantaine de projets. Parmi ceux-ci, 5 nouvelles entreprises y ont entrepris leurs activités manufacturières et de recherche.