RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Accaparement des terres : Pour le moment pas de dérapage selon la CAQ

LVA ,

La porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’agriculture, Sylvie D’Amours, se réjouit que les membres de la commission parlementaire sur l’agriculture, les pêcheries, l’énergie et les ressources naturelles (CAPERN) aient décidé de se pencher sur le cas de l’accaparement des terres, un sujet qui suscite beaucoup d’inquiétude chez les agriculteurs.

Poser un diagnostic après étude du phénomène pas avant !

Cette initiative des députés de l’Assemblée nationale permettra de dresser un portrait clair de la situation, car même si la liste exhaustive des participants n’est pas encore définie, il est certain que des acteurs du milieu de l’agriculture seront entendus pour faire toute la lumière sur ce phénomène, a-t-elle fait savoir par voie de communiqué : . « Depuis que ce phénomène relativement nouveau a pris place, beaucoup d’agriculteurs s’en inquiètent, mais nous ne connaissons pas exactement toutes les conséquences et l’ampleur du phénomène », constate la députée caquiste.

Par ces travaux parlementaires, Sylvie D’Amours est confiante que ses collègues et elle pourront poser un diagnostic et déterminer dans quelle mesure des moyens doivent être pris pour assurer la relève agricole. « Pour le moment, nous n’avons pas vu de dérapage avec le phénomène de l’accaparement des terres agricoles, mais il est important de se pencher sur le dossier immédiatement », conclut Sylvie D’Amours.