RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Modifier la gestion de l'offre, une idée appuyée par des personnalités québécoises

Yannick PATELLI ,

Jean-Pierre Léger, pdg des Rôtisseries Saint-Hubert

La Vie Agricole vous dévoilait hier matin que l'Union Paysanne vient de produire une étude dont l'objectif et de modifier la gestion de l'offre. Cette étude sera dévoilée ce mardi 2 décembre. Plusieurs personnalités influentes du Québec en signent l'introduction. Voici en primeur quelques extraits.

Des personnalités signent l’introduction de cette étude

  • (…) Avec ce document, l'Union paysanne propose d'ouvrir une troisième voie, qui je l'espère, débouchera sur une réflexion nationale sur la gestion de l'offre qui concerne l'ensemble des Canadiens /Jean-Pierre Léger
  • Le statu quo n'est plus tenable. / Jacques Proulx
  • Le débat est pertinent et, compte tenu du rôle important de l’agroalimentaire, interpelle tous les citoyens./ Jean Pronovost
  • Toute politique publique qui demeure stagnante court vers sa désuétude (…) Malheureusement, la gestion de l’offre restreint la création et le maintien de fermes de plus petites tailles capables / Jean Nobert
  • L’enjeu qui entoure la gestion de l’offre doit préoccuper chacun de nous et non pas seulement les producteurs qui en vivent./ Sylvain Charlebois


 

Extrait de l’étude qui sera dévoilée par L’Union Paysanne ce mardi 2 décembre, jour 1 du congrès de L'UPA

®    Au Québec, 104 producteurs d'œufs produisent actuellement 1,2 milliard d'œufs avec une valeur de production à la ferme de 150 millions de dollars

®    En Ontario, 1 100 producteurs de poulets produisent tout près de 200 millions d'oiseaux.

®    En Colombie-Britannique, 65 éleveurs de dindons produisent 21 316 tonnes de viande

®    En Saskatchewan, 166 fermes laitières produisent plus de 2 300 000 hectolitres (1 hectolitre = 100 litres)

L’étude commente ces chiffres par ces réflexions : ``Peut-on alors parler d'équité entre les générations? Est-ce que cela représente la vision souhaitée de l'agriculture pour les Canadiens? (…) Quand on pense au fait que la gestion de l’offre est combinée à des règles d'accessibilité quasi impossibles, on peut sans crainte affirmer que la gestion de l'offre s'est cartellisée en plus de s'éloigner de sa mission première``.