RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Jean Béliveau a marqué le Québec et l'horticulture

Michel Chassé, collaboration L'Oie Blanche ,

Jean Béliveau et Gisèle Lebrun

Décédé le 2 décembre 2014  à 83 ans, Jean Béliveau a laissé sa marque partout où il est passé. La Côte-du-Sud ne fait pas exception puisqu’on y trouve aujourd’hui un iris portant son nom à Saint-Roch-des-Aulnaies.

Amateur de plantes et de fleurs, ce géant de six pieds et quatre pouces s’est arrêté à deux reprises au Jardin de Gisèle situé dans le 2e Rang à Saint-Roch-des-Aulnaies. La première fois, le 8 août 1988, Mme Gisèle Lebrun lui avait dit: «Dans le champ en friche que vous voyez, je vais aménager un jardin floral». Et le célèbre numéro 4 de lui répondre: «Poursuis ton rêve». Le 22 juin 2001, le Gros Bill était de retour chez Mme Lebrun pour inaugurer le jardin... «Poursuis ton rêve». À cette occasion, elle lui a présenté l’iris Jean Béliveau qu’elle avait hybridée elle-même. Cette fleur est aujourd’hui enregistrée à la «Irish Society» aux États-Unis. De couleur bleue pâle, elle rappelle que le Grand Jean était un joueur pacifique.