RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

L'Union paysanne demande une enquête au ministre Paradis.

LVA ,

(LVA) Depuis l’opération `` Libérez le Sirop`` lancée par L’Union paysanne en janvier, l’organisation dit avoir reçu plus d'une cinquantaine de témoignages, ``certains troublants, venant confirmer le mauvais climat qui prévaut dans l'industrie de l'érable``, selon son président Benoit Girouard. Il demande une enquête au ministre et la suspension de Françoise Gauthier, présidente de la Régie des marchés.

Paradis devra bouger, L’Union paysanne veut une enquête !

``S'il s'avère que l'agence de vente de la FPAQ est responsable de la perte des marchés acéricoles du Québec, le ministre Pierre Paradis devra bouger, depuis plus de 10 ans, les griefs contre la FPAQ et son agence de vente s'accumulent, les pertes de marché aussi. Les producteurs acéricoles n'arrivent toujours pas à se faire payer en entier et le nombre d'entreprises qui transfèrent aux États-Unis ou dans les provinces voisines est en croissance``. a déclaré Benoit Girouard ce matin à La Vie Agricole. «Quel entrepreneur accepterait année après année de ne pas être payé en entier», de dire quant à lui Daniel Gaudreau représentant de l'Union paysanne acéricole.

Selon leurs dires, un très grand nombre de producteurs acéricoles contournent l'agence et les fabricants de matériel acéricole font des affaires d'or à l'extérieur du Québec en raison de la croissance des marchés de production, de transformation et de distribution. L’Union paysanne rappelle que le Nouveau-Brunswick a débloqué 1000 hectares par année en forêt publique pendant quatre ans pour l'ajout de nouvelles entailles, que les États-Unis donnent accès à des subventions pour le développement de nouvelles érablières.

Girouard accuse la FPAQ d’une mauvaise stratégie de prix artificiellement élevés et voit venir la dégringolade du fleuron alimentaire québécois en se basant sur les analyses et commentaires du Conseil de l'industrie de l'érable, les chiffres du rapport Fortin-Lavoie et les avis de ceux s'occupant du financement d'entreprise acéricoles.

Suspension de l’ex-ministre de l’agriculture Françoise Gauthier ?

L'Union paysanne vient d’émettre plusieurs demandes au ministre Paradis rendues publiques dans les médias. L'organisation souhaite: déclencher dans les plus brefs délais une enquête sur l'agence de vente de la FPAQ afin de déterminer si, dans sa structure actuelle, elle nuit à la pérennité du secteur acéricole; confier l'application du plan conjoint de la FPAQ à un comité de 4 personnes provenant du secteur de la production, des producteurs-transformateurs, de la transformation et de la distribution; surseoir à toutes les poursuites et enquêtes amorcées par la FPAQ contre des producteurs acéricoles;  suspendre Françoise Gauthier, présidente de la RMAAQ et ex-ministre de l'Agriculture, dans ses responsabilités liées aux dossiers concernant l'acériculture ou le secteur bovin, en raison de l'implication active qu'elle aurait eue, selon l’Union paysanne, dans le fiasco Colbex-Levinoff et dans l'implantation de l'agence de vente de la FPAQ;  lancer enquête interne au MAPAQ pour déterminer les raisons du départ de Normand Bolduc, ex-président de la Table filière acéricole dont le rapport fut mis de côté par Françoise Gauthier alors qu'il avait été appuyé par l'ensemble de la filière hormis la FPAQ et mettre sur pied un comité qui verra à déterminer si la RMAAQ ne manque pas d'outils afin de jouer efficacement son rôle de garde-fou du secteur agricole et alimentaire du Québec.