RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
ITA

Retenons les faits, pas les rumeurs !

Stéphane D'AMATO ,

Février, c’est le temps des prévisions de semis, des plans de culture et des plans de commercialisation pour la nouvelle récolte. C’est aussi le temps des battages de soya en Amérique du Sud. Plusieurs producteurs vendent leurs grains pour générer des liquidités. 

Le USDA va publier sa prévision de semis le 31 mars et tous les analystes du marché ont déjà regardé dans leur boule de cristal pour essayer de nous convaincre des superficies que le USDA va nous annoncer.Moi, j’appelle ça du bruit ! Et s’il y a trop de bruit, je mets des bouchons dans mes oreilles…exactement pour les mêmes raisons que lorsque je conduis ma voiture de course. Je porte des bouchons en-dessous de mon casque. Comme ça, j’entends moins le bruit du moteur et du vent dans l’habitacle. Je concentre alors mon attention au maximum sur la piste et sur ma ligne de course.C’est pareil pour le marché des grains. Une grande majorité d’analyses de marché ne sont que du bruit, des informations éphémères qui changent et se répètent à toutes les 24 heures, souvent épicées de rumeurs tirées d’une boule de cristal.

Une récolte de maïs peut être commercialisée sur 22 mois, soit 11 mois avant les battages et 11 mois après. Les raisons qui font bouger le marché à terme à tous les jours ont peu d’importance dans ce contexte. Il faut prendre du recul et observer les tendances sur les 6 à 12 mois à venir.Il faut donc s’en tenir aux faits et laisser de côté les rumeurs. Les faits sont :

-les chiffres du USDA sur les superficies, les rendements, l’exportation, les inventaires de maïs et soya américain ;
-la tendance du prix des grains sur le marché à terme de Chicago depuis les 2 ou 3 dernières années ;
-le taux de change, le prix du pétrole, les indicateurs économiques ;
-la position acheteur ou vendeur des fonds d’investissement sur le marché à terme ;
-le bilan de l’offre et la demande en maïs et soya au Québec.

Il s’agit ici d’informations objectives disponibles sur internet. Les bilans des récoltes américaines et québécoises sont publiés sur notre site www.cerealis.ca dans la section « statistiques ». Suivez mes commentaires du marché des grains sur Twitter à @cerealis_ca.

Téléphonez-moi, nous sommes acheteurs de maïs et de fève de soya de la vieille et de la nouvelle récolte. Vendez-nous un peu de votre grain et nous vous aiderons à développer votre plan de commercialisation sans frais.