RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Croire à l'agricole

Yannick PATELLI ,

La Vie agricole a rencontré le dernier jour du SIMAQ, François Audy, expert conseil agriculture et agroalimentaire à la Banque Nationale du Canada.Il nous a expliqué que la Banque Nationale, banque québécoise, créée en 1859 dans le Vieux-Québec, est historiquement partenaire de l’agriculture. Elle fut la première banque au Québec à engager un agronome. 

La Banque Nationale est impliquée à hauteur de 3,8 milliards de dollars dans le financement agricole au Canada dont 90 % au Québec. Elle a plus de 6000 clients dans ce secteur d’activité et détient 25 % des parts de marché au Québec. ``Forte de ses sept centres agricoles spécialisés au Québec et d’un huitième en Ontario, elle fournit des services très professionnels avec l’appui de 85 spécialistes agricoles``, de dire M.Audy.

M.Audy rappelle qu’avec chacun de ses directeurs de compte, la Banque Nationale offre un soutien complet à l’agriculteur grâce à l’appui de multiples conseillers de domaines diversifiés qui supervisent les dossiers. La Banque Nationale ne se contente pas d’investir en agriculture, elle est aussi très proche de l’industrie agroalimentaire que ce soit en amont ou en aval, nous a confié M.Audy. `` Nos clients savent que nous avons des spécialistes qui ont des affinités avec l’agroalimentaire et qui comprennent très bien les enjeux de leurs compagnies qu’elles soient spécialisées dans la fourniture d’intrants ou dans la transformation.``

``Notre institution bancaire ne fait pas juste du prêt comme on a tendance à le croire. On fait de l’accompagnement à long terme dans le financement des terres et des bâtisses et on fournit beaucoup de services conseils que ce soit pour des interventions au pays ou à l’international``, a-t-il précisé. `` Et il faut savoir que notre ligne de crédit et d’approbation est vraiment en fonction de la réalité des marchés car nos équipes sont dédiées à l’agriculture. Les décisions se prennent en référence aux secteurs d’activité selon des ratios spécifiques. Pour accompagner des entreprises en agriculture, il faut par exemple bien comprendre les particularités du milieu comme la gestion par quotas``, a expliqué M.Audy à La Vie Agricole.

Comme La Vie Agricole qui distribue en Ontario et au Nouveau-Brunswick, la Banque Nationale sait que l’agriculture dépasse les frontières du Québec et a donc implanté des succursales et centres d’affaires dans ces deux autres provinces canadiennes.