RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Le Non d’Obama, Impact au Québec !

Yannick PATELLI ,

Le président américain Barack Obama, sans surprise a exercé son droit de veto pour empêcher la réalisation du projet de pipeline Keystone XL de la compagnie TransCanada aux États-Unis. L’exportation du pétrole des sables bitumineux devra donc se faire par un autre circuit. Le projet Énergie-Est qui doit parcourir le Québec, lui aussi sous l’égide de TransCanada, risque d’être encore plus nécessaire aux pétrolières albertaines. 

Harper pour Keystone-XL et pour Énergie-Est

Stephen Harper, que l’on sait défenseur des deux projets de pipeline, Keystone-XL et Énergie-Est  a fait émettre par son ministre des Ressources naturelles, Greg Rickford, un communiqué où il est spécifié : .« Il ne s’agit pas de savoir si ce projet sera approuvé ; il s’agit de savoir quand il le sera ».

Jean-Thomas Bernard, professeur invité à l’Université d’Ottawa et spécialiste des questions énergétiques, interviewé par Le Devoir, a déclaré au quotidien: « La pression sera plus forte pour la construction du projet Énergie Est de TransCanada. Le projet Northern Gateway, vers la côte ouest, est toujours bloqué. Même chose pour Keystone XL. Donc, l’option de l’est du pays devient encore plus plausible. »

On peut donc penser que les pétrolière albertaines mettront donc tout en œuvre pour que leur pétrole rejoigne Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. De là, il devient facile d’exporter par bateau tant en Europe que vers les États-Unis.