RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Formation: 62 millions connus de l’UPA !

LVA ,

Alors que La Terre de Chez Nous critiquait ouvertement le ministre Paradis récemment pour des coupures dans la formation de la main-d’œuvre agricole de l'ordre de 145 000 $, le Journal de Montréal nous apprenait que des surplus de plusieurs dizaines de millions de dollars dorment depuis 15 ans dans un fonds supervisé par le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Il est clairement établi dans la mission de ce fonds que l’argent doit servir à la formation des travailleurs du Québec.

Pierre Lemieux siège sur le fonds du ministère de l’Emploi

Le fonds en question a actuellement près de 62 millions $ de surplus accumulés. Au bureau du ministre Paradis on s’étonne des intentions du journal syndical La Terre de Chez Nous sur le dossier du financement de la main-d’œuvre quand l’UPA ( propriétaire du journal La Terre de Chez Nous ) est bien au fait de cet organisme et des fonds qui y sont accumulés puisque le premier vice-président de L’UPA y siège ( voir le lien ci-joint : http://www.cpmt.gouv.qc.ca/organisation/membres.asp)

Pour le ministre Paradis, il semble clair que le monde agricole doive plutôt utiliser les voies existantes au gouvernement pour aller chercher son dû plutôt que de faire des demandes parallèles. Le Journal de Montréal rappelait récemment que : ``La loi oblige depuis 1995 les entreprises québécoises avec une masse salariale d’un million de dollars et plus d’investir 1 % de cette somme en formation pour leurs employés. Celles qui ne le font pas doivent verser un montant équivalent dans un fonds supervisé par le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, où les sommes s’accumulent depuis des années``. On dirait bien que le gouvernement actuel ait fait le choix d’éviter les dédoublements.