RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel

Des stratégies d’adaptation aux changements climatiques.

Gabrielle Tremblay ,

Les pratiques d’agriculture durables au Vietnam!

Occupant la sixième position mondiale des pays les plus affectés par le réchauffement planétaire depuis les deux dernières décennies et figurant parmi les quinze pays les plus vulnérables aux catastrophes naturelles, le Vietnam doit conjuguer avec des évènements climatiques de plus en plus sévères, survenant désormais à des périodes imprévues et au sein de régions autrefois épargnées. 

Tel que souligné dans un rapport national de la campagne Cultivons d’Oxfam au Vietnam[1], il est estimé que chaque degré Celsius additionnel pourrait occasionner la perte d’environ 10 % de la production rizicole vietnamienne et que l’élévation d’un mètre du niveau de la mer pourrait engendrer l’inondation de plus de 7 % des terres rizicoles; ce qui représenterait des pertes agricoles de plus de cinq millions de tonnes de riz. Ces évènements climatiques, qui affecteront au minimum sept Vietnamiens sur dix au cours des prochaines décennies, représentent des risques considérables pour la sécurité alimentaire de ce pays peuplé de plus de 91 millions d’habitants, et dont 48 % de la main-d’œuvre nationale est engagée dans le secteur agricole. Pour les neuf millions de petites et de petits agriculteurs, c’est-à-dire ceux détenant moins d’un hectare de terre, qui pratiquent l’agriculture à petite échelle, l’épuisement et la raréfaction des ressources naturelles représentent un défi de taille.

Concentrés à 85 % dans les provinces rurales du nord, ces petits producteurs, et particulièrement les femmes qui comptent pour 64 % de la force de travail en agriculture, sont considérés parmi les groupes les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques. À Dien Bien, province agricole du nord-ouest, les inondations, les sécheresses, les crues-éclairs et les températures extrêmes contribuent à la dégradation des ressources et à la perte de la biodiversité; environnement déjà affecté par les pratiques anthropiques de déforestation, de cultures sur brûlis et de sur-utilisation des engrais chimiques. Cette situation écologique accentue les conditions de vulnérabilité socio-économique des familles, tributaires à 80 % des ressources naturelles pour survivre. Confrontées à la diminution constante de la production agricole, la baisse de rendements accroît les risques d’insécurité alimentaire et de pauvreté, en plus d’augmenter le temps de travail et de limiter l’accès à l’éducation.

Développement local, solidarité et résilience climatique

Ayant développé des programmes dans dix communes de la province de Dien Bien de 2009 à 2014, Oxfam-Québec et ses partenaires favorisent la mise en place de méthodes de développement local en agriculture auprès des communautés Thai. Intervenant principalement par le transfert de connaissances et le renforcement des capacités de ses partenaires et des acteurs locaux, l’objectif des projets est de faire émerger une conscience socio-environnementale et une participation citoyenne, notamment auprès des femmes, afin que les communautés concernées possèdent les outils  leurs permettant d’entreprendre des actions d’adaptation pour faire face aux changements climatiques, en transformant des comportements non viables vers des actions durables.

Avec ces projets, plus de 4 734 petits producteurs, dont 2 590 femmes ont été formés sur la production d’engrais naturel, sur des méthodes de plantation, sur la lutte antiparasitaire intégrée, l’agroforesterie, les techniques agricoles pour les terres en pente et la riziculture intensive. Ces pratiques sont ensuite testées par les agriculteurs dans l’un des six champs écoles du projet, où ils sont accompagnés et conseillés.

En privilégiant une gestion durable des ressources naturelles, ces stratégies d’adaptation favorisent la résilience climatique en sécurisant les moyens de subsistance des petits agriculteurs, qui obtiennent de meilleures récoltes en fournissant des investissements physiques et financiers moindres. « Comme les récoltes sont bonnes et que le riz se vend plus cher sur le marché, cela nous permet d’acheter des poules et des cochons et d’envoyer nos enfants à l’école. Je peux ainsi passer plus de temps à confectionner des tissus brodés et à faire du jardinage » partageait l’une des membres du club de riziculture intensive du village de Noong Ung, composé de seize femmes et de deux hommes; l’un des quatorze clubs implantés en cours de projets. Dorénavant considérés comme des leaders au sein de leur communauté, les membres des clubs d’agriculteurs partagent et diffusent leurs connaissances au sein des villages, contribuant ainsi à l’établissement de pratiques durables au sein de la région. Au cours des dernières années, le projet aura eu des répercussions positives sur plus de 14 605 citoyens de la province de Dien Bien.

Ces pratiques de développement local favorisent l’émergence de solidarité en plus de servir de levier dynamique à la mise en place de nouvelles formes d’initiatives, contribuant à améliorer le niveau et la qualité de vie des populations rurales. En assurant un accès équitable à l’information, notamment pour les femmes, les projets ont contribué à renforcer l’estime personnelle des participantes, en plus de favoriser leur reconnaissance en tant qu’actrices de changements au sein de leur milieu familial et de leur communauté. Tel que le témoignait Mme Hien, « Je me sens plus confiante depuis que j’ai reçu les formations sur les techniques de riziculture intensive et grâce à cela, mon opinion à plus de poids au sein des décisions familiales, car j’ai des connaissances à partager. »

Ces techniques agricoles durables contribuent à sécuriser les moyens de subsistance des communautés menacées par les effets des changements climatiques et s’inscrivent plus largement au sein de la campagne nationale d’Oxfam, Cultivons, qui vise la sécurité alimentaire pour 129 millions de Vietnamiens d’ici 2050.

Gabrielle Tremblay est conseillère en changements climatiques et développement durable - Oxfam-Québec, Vietnam

 

[1] Oxfam, 2012. Growing a better future. Expanding  rights, voices and choices for small-scale farmers in Viet nam. URL : www.oxfam.org/grow.